L’évolution des formats audiovisuels avec l’arrivée de la Ultra Haute Définition

La Télévision fait partie de notre quotidien depuis plus de 50 ans. Elément incontournable dans le foyer, son histoire a été jalonnée par de nombreuses innovations technologiques permettant de rendre ce média toujours plus attractif pour les particuliers.

En parallèle, le monde audiovisuel a su bénéficier de la capacité d’innovation des télécoms pour faire évoluer l’offre télévisuelle. Aujourd’hui, la révolution technologique tourne autour de la TV.

L’évolution de la télévision : de la couleur à la TV connectée

La télévision a d’abord été marquée par l’arrivée de la couleur dans les années 1970 et 1980. Puis les années 2000 ont été caractérisées par la numérisation de la distribution des chaînes de télévision permettant l’augmentation notoire du nombre de canaux disponibles en particulier via des bouquets diffusés par satellite (DTH), en terrestre (TNT) et via la connexion ADSL (IPTV). La révolution la plus récente a eu lieu dans les années 2010 avec la vague des écrans connectés portée par l’appétence du public pour les services mobiles.
Les fabricants ont proposé des terminaux de plus en plus performants à travers les smartphones et les tablettes, permettant l’accès à ce nouvel usage. Aujourd’hui, les chaînes proposent des contenus toujours plus interactifs en développant des services à la demande pour satisfaire des nouveaux usages généralisés d’interconnexion et de mobilité. La diffusion est donc accessible sur tous les écrans disponibles à la maison, et à la demande, de manière à offrir une véritable expérience utilisateur.
Cette nouvelle offre de contenus a été possible grâce à l’innovation technologique en matière de construction de TV, de distribution et de restitution des contenus audiovisuels.

Réponse aux besoins et évolution technologique du marché audiovisuel

Fin des années 1970, on constate une pénurie de chaînes de télévision car la technologie analogique qui permettait à l’époque de diffuser du contenu audiovisuel était limitée. Plus techniquement, le spectre alloué était saturé. Les téléspectateurs étaient cependant en demande de plus d’offres et il y a eu une véritable volonté politique de mettre de nouvelles chaînes de télévision à disposition sur le petit écran. L’évolution de l’infrastructure des satellites associée à la numérisation ont ainsi contribué à développer le nombre de chaînes TV.  Les satellites de télécoms sont donc devenus le moyen privilégié pour diffuser les contenus audiovisuels en plus d’interconnecter les réseaux TV entre eux.
La diffusion directe « Direct to Home » a permis de fédérer une audience autour de la notion de « bouquet de chaînes » et de position orbitale « premium », dont Canal + a été précurseur en France.
Par la suite, l’arrivée des opérateurs de télécoms a proposé sur le marché une nouvelle offre audiovisuelle grâce à la technologie ADSL, autrement dit via Internet en monétisant des contenus audiovisuels sur Internet, à travers des offres de bouquets.
Dernièrement est apparu l’OTT-Tv (Over The Top TV) consistant pour des opérateurs de plates-formes de distribution à délivrer leurs contenus via l’accès internet. Ces opérateurs ont acquis des droits de diffusion de programmes et ont construit une offre lisible et facilement accessible autour de ces contenus dont l’exemple le plus connu est Netflix. De plus, grâce à des technologies telles que le streaming adaptatif (DASH), la qualité de service non garantie d’internet a pu être compensée afin de fournir une qualité d’expérience au téléspectateur en rapport avec ses attentes. 

L’arrivée de la TV Ultra Haute Définition : véritable expérience utilisateur

En parallèle, les constructeurs de télévisions ont également largement innové avec notamment la dernière norme télévision dite Ultra Haute Définition.
L’Ultra Haute Définition est actuellement proposée dans une version où seule la définition spatiale est améliorée, le nombre de pixels étant 4 fois supérieur à celui de la Haute définition, c’est ce que l’on appelle l’UHD1-Phase 1 ou la 4K. D’autres améliorations sont inscrites dans la norme dont l’amélioration de la restitution des couleurs (Wide Color Gamut), l’amélioration de la fluidité des images (High Frame Rate) et l’amélioration du contraste (High Dynamic Range). L’ensemble de ces 4 améliorations constitue l’UHD1- Phase 2. D’une façon plus prospective des laboratoires travaillent sur l’après UHD1 en augmentant la définition spatiale, il s’agit de l’UHD2 dite 8K
L’adoption par le grand public de l’Ultra Haute Définition ne peut se concevoir que s’il existe une offre de contenus en mesure de valoriser cette évolution technologique en créant un effet « whaou ». Il est clair que certains types de contenus sont plus naturellement éligibles à l’UHD, en particulier les films de cinéma, les séries TV, les documentaires et les spectacles vivants tournés nativement en UHD auxquels il faut ajouter les retransmissions événements sportifs de grande audience. L’UHD-Tv est là pour durer et représente une évolution qualitative naturelle de la télévision.

Evolution