Pierre Lescure et Jean-David Blanc créent Molotov, "un service innovant de distribution de chaînes TV"

Molotov Lescure Blanc 0615 Les fondateurs d'Allociné et de Canal+ viennent de se déclarer auprès du CSA pour lancer Molotov à l'automne 2015. Objectif affiché : révolutionner l'accès à la télévision.

Un "nouveau service de distribution de programmes de télévision". Pour l'instant, les contours du projet Molotov restent bien flous. Toujours est-il que le service se veut révolutionnaire (d'où son nom, probablement) et que ses fondateurs, Jean-David Blanc et Pierre Lescure, viennent de se déclarer auprès du CSA pour le lancer en France à l'automne, d'abord sur le Web, puis sur "tous les écrans", après une phase de bêta-tests pendant l'été. Molotov proposera à quelques utilisateurs s'étant préinscrits sur son site de découvrir le service en avant-première dans quelques semaines, avant le lancement officiel cet automne. L'offre et les fonctionnalités ne seront ensuite dévoilées précisément qu'à la rentrée.

molotov screen shot imac
L'offre de Molotov ne sera dévoilée qu'à la rentrée. © Molotov

La télévision de rattrapage , le replay et le direct pas suffisants

Les cofondateurs du service restent en tout cas bien mystérieux sur sa teneur. "Fini le zapping à l'ancienne, terminé les heures passées à chercher quelque chose à regarder, ou manquer un programme ! Molotov entend bouleverser les usages des téléspectateurs, et proposer un tout nouveau modèle d'accès aux programmes et aux chaînes." Vaste programme...

Le projet Molotov découle en fait d'un constat simple : la télévision est de plus en plus délaissée, surtout par les plus jeunes, adeptes des tablettes et smartphones. Elle n'a pas évolué alors que le nombre de chaînes a explosé, rendant le zapping "impraticable" voire "carrément ridicule", expliquent les cofondateurs dans une tribune publiée dans Le Monde. Et la popularité de plateformes comme Youtube ou Netflix éloigne encore un peu plus de la télévision en offrant aux utilisateurs la possibilité de la maîtrise du temps et de la mobilité. La télévision de rattrapage , le replay et le direct sur le Web ne sont pas une réponse suffisante à ces nouveaux acteurs, car les chaînes restent cloisonnées.

Agrégation, accessibilité, ubiquité

Pour réinventer et repopulariser la télévision et ses programmes, Molotov veut changer la façon dont elle est distribuée en s'adaptant aux nouveaux comportements des utilisateurs. En somme, offrir l'agrégation des contenus, l'accessibilité à toute heure et leur présence sur divers supports. Comment ? Pas plus de précisions pour l'instant, et le challenge s'annonce ardu.

D'autres s'y essaient déjà. Au début du mois, France Télévisions a de son côté lancé Zoom, une application pour ceux qui "aiment la télé, mais vivent la diffusion linéaire comme une contrainte". Même discours que chez Molotov. La solution choisie par France Télévisions : des playlists thématiques dont la sélection s'affine constamment. En ligne de mire, bien sûr, ces jeunes qui ont tendance à délaisser le petit écran. Budget : 1,4 million d'euros.

Une levée de 10 millions d'euros, Idinvest au capital

Le projet imaginé par l'équipe à l'origine d'Allociné a déjà décroché le soutien d'Idinvest Partners et d'un groupe d'investisseurs privés, parmi lesquels Steve Rosenblum, en bouclant une levée de fonds de 10 millions d'euros. Jacques-Antoine Granjon (Vente-privée) a aussi pris part à hauteur de 500 000 euros avec sa structure Orefi, selon Satellinet. A Jean-David Blanc, président, et Pierre Lescure, vice-président stratégie et développement, s'ajoutent deux autres cofondateurs : Jean-Marc Denoual (TF1), vice-président opération et partenariats, et Kevin Kuipers (Allociné, Sens Citique, GameKult), vice-président produit.

kevin kuipers pierre lescure jeandavid blanc jean marc denoual
Kevin Kuipers, Pierre Lescure, Jean-David Blanc et Jean-Marc Denoual. © Molotov

CANAL + / CSA