Twitter double son chiffre d'affaires mais inquiète pour l'avenir

Twitter donne des gages aux marché sur sa santé financière à court terme. A long terme, sa faible croissance en nombre d'utilisateurs laisse sceptique.

Twitter a annoncé avoir fait croître son chiffre d'affaires de 97% l'année dernière, pour atteindre 1,4 milliard de dollars. Au 4e trimestre, son CA passe à 479 millions, soit plus que ce quoi s'attendaient les analystes, qui misaient plutôt sur 453 millions de dollars. Une bonne surprise pour Wall Street, d'autant que le groupe a de fortes ambitions sur l'année, puisqu'il prévoit de réaliser un CA de 2,35 milliards, dont 440 à 450 millions de dollars sur le premier trimestre. Pour monétiser son service, Twitter vient notamment de passer un accord avec Google pour intégrer ses flux aux résultats du moteur de recherche.

Sa perte nette se réduit, mais pas dans les mêmes proportions. Elle ne baisse que de 10%, à 578 millions de dollars. Elle a toutefois été divisées par quatre au dernier trimestre.


Si le soleil est au beau fixe sur l'évolution de ses finances, Twitter déçoit sur la croissance de ses utilisateurs. Ce qui nourrit la crainte que le service n'a un potentiel de développement que très limité. Au lien des 292 millions attendus, il ne finit l'année qu'à 288 millions. Surtout, le service de microblogging a mal terminé l'année, avec une hausse limitée à +3 millions d'utilisateurs au dernier trimestre, contre +13 millions au trimestre précédent. Pour expliquer cette contre performance, Twitter évoque un bug dans iOS, qui l'aurait privé de 4 millions d'utilisateurs, selon ses estimations.

S'il ne peut en gagner autant qu'il souhaiterait, Twitter aimerait déjà conserver ses utilisateurs. Pour cela, Dick Costolo veut combattre le troll sur son réseau. Dans une note interne que s'est procuré The Verge, le patron de Twitter reconnait que la "façon de Twitter de lutter contre le harcèlement est nulle, et ce depuis des année", ce qui aurait pour conséquence la perte de nombreux membres. Pour remédier à cela, il compte "virer" les harceleurs de son réseau, et limiter la résonance de leurs trolls le plus rapidement possible. Une attitude qui devrait plaire au gouvernement, qui se plaignait du manque de réactivité de Twitter dans la lutte contre les comptes incitant à la haine, notamment.

Moteur de recherche / Twitter