Guerre des prix du cloud : Microsoft répond à Google et Amazon

Microsoft fait chuter jusqu'à 65% le prix de ses services cloud Azure. DigitalOcean s'attend à de nouvelles baisses de tarif tandis qu'IBM indique rester à l'écart.

La guerre des prix du cloud continue. Après Google et Amazon, c'est au tour d'un troisième géant, Microsoft, de s'engager sur la voie d'une baisse de prix conséquente de ses services cloud. La nouvelle est venue de Steven Martin, le patron de la division Microsoft Azure qui a indiqué une baisse de prix conséquente, comprise entre 27% et 65%.

"Nous reconnaissons que le coût est un facteur principal d'adoption du cloud pour certains clients et nous nous engageons à proposer les meilleures performances au meilleur prix", a fait savoir Steven Martin. La plus grande baisse de prix revient au service de stockage Block Bob qui passe à 0,0224 dollar par To par mois, soit une ristourne de 65% par rapport au précédent tarif.

IBM ne veut pas être associé à un leader low cost du cloud

Face à ces baisses massives et quasiment conjointes de Google, Amazon et Microsoft, certains concurrents y sont allés de leur petit commentaire. Du côté d'IBM, cette nouvelle offensive tarifaire est sans doute celle de trop, notamment pour Lance Crosby, le CEO de SoftLayer racheté par Big Blue en juin dernier :"Nous ne voulons pas être associés à un leader low cost du cloud." 

Quant à DigitalOcean, le trublion du cloud connu pour ses prix cassés, cet acteur voit au contraire dans ces baisses de prix un réajustement nécessaire : "Une baisse de prix de 40% signifie que les clients ont été surfacturés depuis le premier jour", a fait savoir son PDG Ben Uretsky. Ce dernier s'attend à de nouvelles baisses de prix d'Amazon et d'autres fournisseurs tant que ces derniers "ne cesseront pas de se moquer de leurs clients".

Microsoft / IBM