Fin de Windows XP : les entreprises boudent en masse Windows 8 et 8.1

Migration vers Windows 8/8.1 (fin d'XP) Plusieurs grandes SSII françaises parmi lesquelles Capgemini-Sogeti, Atos, Econocom et Devoteam ont dévoilé au JDN les stratégies de migration de leurs clients. Bilan.

La fin du support de Windows XP était attendue de longue date. C'est aujourd'hui une réalité à laquelle toutes les entreprises utilisant encore cet OS doivent aujourd'hui faire face à compter du 8 avril 2014. Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'elles sont encore nombreuses à utiliser ce système d'exploitation à la longévité exceptionnelle - de plus de 12 ans.

D'après les chiffres communiqués au JDN par les grandes SSII françaises (12 SSII ont été interrogées, 7 ont accepté de répondre), Windows XP est en effet loin d'avoir déserté les entreprises. A titre d'exemple, avant ce 8 avril, 40% des postes informatiques des clients de Capgemini-Sogeti tournaient sous Windows XP. Chez Steria, on en trouvait 50%. Du côté d'Econocom-Osiatis, 60% de la clientèle de grands-comptes était encore équipée en postes sous Windows XP. Une proportion qui grimpait même à 70% chez les clients de Bull.

Des entreprises au pied du mur

"Le patrimoine applicatif de beaucoup d'entreprises est composé d'applications et de technologies qui ne sont pas supportées avec Windows 7, ou Windows 8 et Windows 8.1, et certaines structures ont préféré attendre jusqu'au bout avant de mener une refonte de leur parc et revoir leur modèle d'environnement de travail", explique Djilali Benmhamed, manager chez CSC.  

Pourtant, les entreprises qui sont encore sous Windows XP sont bel et bien au pied du mur, et doivent (ont dû) prendre des décisions majeures. Pour les clients des SSII interrogées par le JDN, l'avenir ne passera cependant assurément pas par Windows XP et la possibilité de support étendu proposé par Microsoft.

Les stratégies de migration des clients des grandes SSII françaises
Part des clients sous Windows XP avant le 8 avrilPart des clients sous Windows XP après le 8 avrilStratégie de migration
Source : JDN Tech
Capgemini-Sogeti40%Aucun ne veut rester sous XP très longtempsWindows 7 et Windows 8.1
SopraNCNCNC
Econocom-Osiatis30% (clients PME/PMI) et 60% (grands comptes)25%70% vers Windows 7, 15% vers Windows 8/8.1 et 15% vers Windows 7 et Windows 8/8.1
Akka TechnologiesNCNCNC
Bull70%10% (avec support étendu)90% vers Windows 7 et 10% vers Windows 8.1
Atos20%0% d'ici 2015Très majoritairement vers Windows 7
Steria50%0% d'ici 2015Les entreprises ayant des apps non compatibles IE11 migrent vers Windows 7, les autres vont vers Windows 8.1
AltenNCNCNC
AltranNCNCNC
GFINCNCNC
Devoteam0% des clients CAC 400% des clients CAC 40100% des clients sous Windows 7 d'ici fin 2014
SCC40%5%100% des clients sous Windows 7

"Aucun de nos clients n'a pour l'instant émis le souhait de rester sur XP très longtemps", indique  Jacques Benassis, responsable national des offres infrastructure de l'alliance Microsoft chez Sogeti France. "Pendant la phase de migration, qui pour certains va s'étendre encore sur 1 à 2 ans après l'arrêt du support de XP, certains ont pris le support étendu au cas par cas en fonction d'une analyse de risque."

Même son de cloche du côté d'Econocom-Osiatis : "La grande majorité de nos clients ayant encore des postes sous XP sont en cours de migration et très peu envisagent de recourir au support étendu, le coût de celui-ci justifiant assez vite le ROI d'un projet de migration", fait savoir Jean-Philippe Melet, directeur de la BU Cloud, Network & Security Engineering d'Econocom-Osiatis.

"La migration vers Windows 8/8.1 est un projet de niche" (Fabien Fargearel - Devoteam)

"La totalité des 20% de clients Atos qui n'ont pas migré a en cours ou en préparation un projet de basculement très majoritairement vers Windows 7", indique Philippe Imbert, directeur Workplace and Service Desk Services d'Atos France.

Dans certaines SSII, la part de clients sous XP après ce 8 avril frôle ou atteint même 0%. C'est le cas pour SCC, et pour les clients grands comptes (CAC 40) de Devoteam.

Mais alors si Windows XP disparaît du radar des entreprises, vers quel OS sont-elles allées ? A une très large majorité, il s'agit de Windows 7. Ainsi, du côté des clients d'Econocom-Osiatis, 70% migrent vers Windows 7. Une part qui grimpe à 90% pour les clients de Bull, et même à 100% pour SCC et Devoteam d'ici la fin de l'année.

Windows 8/8.1 apparaît donc comme le grand perdant de la stratégie de migration des entreprises d'un environnement de postes de travail sous XP vers un nouvel OS. La migration vers Windows 8/8.1 semblant s'imposer pour couvrir des besoins très particuliers : "100% de nos clients ont fait le choix de Windows 7, la migration vers Windows 8/8.1 étant pour l'instant un projet de niche répondant surtout à des problématiques de mobilité", analyse Fabien Fargearel, Business Developper Workplace As A Service chez Devoteam.  

SSII / ECONOCOM