Data centers nouvelle génération : l’évolution des services de mise à disposition d’applications

Comment le fait de permettre aux entreprises de gérer leur infrastructure de mise à disposition d’applications dans un modèle « ADC-as-a-service » (ADC – Application Delivery Controller) peut améliorer la flexibilité des services, le délai de commercialisation et l’expérience de l’utilisateur.

Les ADC sont devenus essentiels à la fois pour les applications stratégiques de l’entreprise, gérant des volumes de transactions qui changent rapidement et améliorant la performance, ainsi que pour la résistance et la sécurité. De nombreuses applications en ligne évoluent fréquemment pour refléter les attentes des clients. La vitesse croissante de ces évolutions dans le domaine du déploiement d’applications signifie que les architectures ADC traditionnelles peuvent parfois freiner le rythme de changement.

Ainsi, les entreprises qui déploient des Clouds privés sont aujourd’hui encore confrontées à de nombreuses limites technologiques et opérationnelles, en raison de leurs infrastructures statiques de mise à disposition d’applications existantes. Ces dernières constituent un véritable frein pour les data centers virutalisés et les environnements Cloud, entravant la capacité des ressources informatiques à orchestrer et gérer leurs services de mise à disposition d’applications.
Opter pour une plate-forme « ADC-as-a-service » à la demande peut transformer une entreprise ou un opérateur Cloud, en lui offrant les outils et la technologie nécessaire au déploiement et à la gestion d’une infrastructure de mise à disposition d’applications dynamique et flexible.
Pour les gestionnaires d’entreprise, l’« ADC-as-a-service » promet un meilleur taux de retour sur investissement. En effet, il aligne les coûts de mise à disposition d’applications sur un modèle commercial basé sur l’usage et aide les prestataires à fournir, déployer, souscrire des licences, ainsi que contrôler et gérer leurs applications à la demande.
Les entreprises devraient être en mesure de fournir une infrastructure davantage flexible et agile. L’« ADC-as-a-service » permet de répondre à la demande des clients qui souhaitent obtenir une capacité supplémentaire applicative et réseau, ou des services pointus accessibles en permanence. De plus, ils bénéficient d’une meilleure expérience utilisateur, grâce à un réglage spécifique personnalisé.

État des lieux de l’« ADC-as-a-service »

Dans le paysage informatique actuel, une plate-forme « ADC-as-a-service » constitue un avantage indéniable. Mise en œuvre et déployée correctement, elle permet à tout prestataire Cloud de fournir, de déployer, de mesurer automatiquement les services de mise à disposition d’applications, ainsi que de gérer les licences et les ressources, à tout endroit de son réseau, de son data center ou des installations d’utilisateurs finaux. Les entreprises sont également en mesure de réaliser ces opérations à la demande, avec des localisations haute-densité multiples et une adaptabilité renforcée.

Des data centers de plus en plus attentifs au Cloud

L’ « ADC-as-a-service » offre aux entreprises une opportunité incroyable pour améliorer la gestion et l’automatisation de leur data center, permettant d’optimiser l’utilisation des ressources et d’offrir un environnement plus dynamique et flexible, tout en réduisant les coûts et la complexité de gestion de l’infrastructure du data center elle-même.

Grâce à la virtualisation et à l’émergence des ‘Software-defined network’ et des architectures de data center, de nouvelles possibilités considérables apparaissent au niveau de la mise à disposition d’applications. A mesure que les applications sont distribuées, virtualisées et transférées sur le Cloud, elles gagnent en dynamisme et sont capables de tirer parti de l’infrastructure à plus haute densité disponible dans cet environnement virtualisé. Avec ces améliorations de l’infrastructure Cloud sous-jacente, il est évident que les anciennes règles de mise à disposition d’applications doivent être reconsidérées.

Des défis business pour les entreprises

En fin de compte, la migration vers un modèle « ADC as-a-service » sera guidée par les priorités business de l’entreprise et non uniquement par une volonté de rationalisation des ressources informatiques. L’une des raisons les plus évidentes pour passer au Cloud est sa flexibilité. En effet, les ressources informatiques peuvent s’adapter plus facilement et automatiquement aux besoins de l’entreprise. Ainsi, en éliminant également le risque de sous-provisionnement et les coûts d’un sur-provisionnement, les avantages sont encore plus significatif et soutenus.

En choisissant une architecture d’infrastructure fondée sur les composants de base, l’exécution d’applications depuis un Cloud d’entreprise permet de réduire les coûts de matériel complexe et onéreux. La réduction de tels coûts permet ainsi d’offrir aux clients une expérience nettement plus riche et d’accéder à des applications et des services plus variés. Sur le Cloud, les développeurs peuvent aussi passer à un processus de développement plus souple, avec la possibilité de tester de nouvelles idées plus rapidement, d’identifier et de résoudre les problèmes avant que l’application ne soit en phase de production.

Évolution des services de mise à disposition d’applications

Les applications font l’objet d’une évolution permanente, dont la tendance est clairement à la rapidité du développement, avec des équipes dédiées et des processus de distribution d’applications répartis à divers endroits. De même, les solutions de mise à disposition d’applications doivent évoluer afin de répondre aux besoins de processus de distribution à grande échelle aujourd’hui facilement accessibles sur le Cloud.
Les équilibreurs de charge et les contrôleurs ADC traditionnels n’ont pas été conçus pour le Cloud. Seule une solution de mise à disposition d’applications moderne et compatible avec le Cloud peut permettre aux entreprises de franchir ce pas. Les logiciels ADC ont su émerger et s’imposer comme la solution idéale pour les déploiements d’applications sur le Cloud.
Les contrôleurs ADC logiciels sont conçus pour la virtualisation et la transférabilité vers le Cloud. Les solutions purement logicielles permettent un développement d’application à haute vitesse et une stratégie de mise à disposition d’applications plus flexible. Elles constituent la base d’un véritable modèle de ressources orientées d’excellence métier dont doivent tenir compte les responsables informatiques pour rester à la pointe de la technologie dans un monde IT en constante mutation.

 

Autour du même sujet