Simplifier le déploiement de la visioconférence grâce à la virtualisation des serveurs

Les DSI cherchent à améliorer la capacité de leur infrastructure pour développer l’utilisation de la visioconférence au bureau. Toutefois, le coût élevé et la complexité de déploiement et d'exploitation d'une infrastructure de visioconférence traditionnelle restent un obstacle.

Dans d'autres domaines d'investissement en matériel informatique, on constate que la virtualisation de serveur devient le modèle de déploiement de serveur privilégié.
Les décideurs informatiques cherchent à améliorer la capacité de leur infrastructure pour développer l’utilisation de la visioconférence au bureau. Toutefois, le coût élevé et la complexité de déploiement qu'entraînent la mise en place et l'exploitation d'une infrastructure de visioconférence traditionnelle restent un obstacle. Dans d'autres domaines d'investissement en matériel informatique, on constate que la virtualisation de serveur devient le modèle de déploiement de serveur privilégié. Qu’en est-il de la visioconférence ? Quels sont les avantages de la virtualisation de serveur appliquée à l'infrastructure de visioconférence ?

Le développement de la visioconférence limité par l'infrastructure

Selon une étude récente de Forrester Consulting [1], le développement des fonctionnalités de visioconférence constitue une grande priorité pour les DSI. Plus de la moitié des personnes interrogées ont indiqué que la modernisation ou l'extension de leur infrastructure de visioconférence occupait une priorité élevée à très élevée, en prévision d'une plus grande utilisation de ce mode de communication. La visioconférence de bureau est une composante essentielle du besoin d'amélioration de la collaboration, car les décideurs informatiques souhaitent rendre cette fonctionnalité accessible à un plus grand nombre d'employés. Enfin, près de la moitié des participants privilégient la visioconférence à plusieurs participants, 44 % s'intéressent particulièrement à l'enregistrement, au streaming et à la diffusion et 42 % veulent principalement faciliter la traversée de pare-feu pour les appels vidéo professionnels.
Toutefois, les services informatiques doivent toujours faire face aux difficultés liées à la mise en place et à l'exploitation d'une infrastructure de visioconférence : le coût d'achat de l'infrastructure, la complexité de déploiement et d'intégration et le manque de flexibilité empêchant d'adapter les capacités ou d'ajouter des fonctionnalités.
  • Coût d'achat de l'infrastructure. Le prix de l'infrastructure est toujours considéré comme un obstacle. Ainsi, le coût élevé des infrastructures vidéo a développé l'intérêt pour des modèles de déploiement alternatifs ces dernières années, par exemple les infrastructures virtualisées et basées sur le Cloud.
  • Complexité de déploiement et d'intégration. Pour un grand nombre de DSI, le déploiement et l'intégration constituent un défi pour leur infrastructure de visioconférence. L'utilisation de systèmes multiples ou distincts pour gérer différents composants d'infrastructure peut même se révéler problématique. Certaines personnes regrettent le temps et l'énergie consommés par la gestion et l'entretien d'une infrastructure complexe et déplorent le coût de son exploitation quotidienne.
  • Manque de flexibilité empêchant d'adapter les capacités ou d'ajouter des fonctionnalités. L'approche matérielle du déploiement d'une infrastructure de visioconférence oblige les services informatiques à ajouter des capacités par blocs volumineux. Cette approche rend plus difficile le test et l'introduction de nouvelles fonctionnalités (par exemple, les appels à plusieurs participants).

La virtualisation de serveur reste une priorité en matière de matériel informatique

Par opposition à l'approche matérielle du déploiement de la visioconférence, 74 % des décideurs informatiques privilégient la virtualisation de serveur comme modèle de déploiement de serveur standard.
La création d'une infrastructure informatique partagée permet en effet de faciliter la gestion, d'améliorer la flexibilité et de réduire les coûts. La virtualisation réduit en outre le coût total de propriété des serveurs et permet aux services informatiques de déployer des ressources plus rapidement sur ces serveurs.
Utiliser des serveurs virtuels permet également la simplification du déploiement de la visioconférence. Cette virtualisation a de multiples avantages : consolidation de l’infrastructure de visioconférence, contrôle précis de l’augmentation de capacité ou possibilité d’intégrer de nouvelles fonctionnalités sans matériel supplémentaire.
  • Consolidation de l'infrastructure de visioconférence. Une grande majorité de directeurs informatiques souhaiteraient minimiser les besoins en composants multiples. Ils sont intéressés par une interface unique pour gérer l'infrastructure de visioconférence, afin de ne plus avoir à se connecter à différentes fenêtres et à basculer entre elles (gestionnaires d'infrastructure et de terminaux, serveurs de traversée NAT et de pare-feu, solutions d'enregistrement/streaming).
  • Contrôle précis de l'augmentation de capacité. La flexibilité est un autre besoin majeur des entreprises qui souhaitent pouvoir ajouter des capacités mêmes réduites, par exemple un seul poste ou port à la fois. Cela leur permettrait d'adapter l'infrastructure de visioconférence à leurs besoins, sans le coût et le risque inhérents à l'achat de grands volumes de capacité.
  • Possibilité de tester de nouvelles fonctionnalités sans matériel supplémentaire. Une approche logicielle offre aux services informatiques la flexibilité nécessaire au déploiement de nouvelles fonctionnalités sur des serveurs virtualisés nouveaux ou existants, en peu de temps.
    Ils peuvent ainsi tester de nouvelles fonctionnalités, telles que l'enregistrement et le streaming, ou la visioconférence mobile et de bureau, sans acheter et mettre en place des équipements supplémentaires.

Une infrastructure de visioconférence virtualisée présente de grands avantages

Les besoins en termes de visioconférence évoluent: les entreprises développent leurs stratégies pour augmenter l'utilisation de la visioconférence de bureau, des appels professionnels, de l'enregistrement et du streaming. Le nombre de terminaux connectés à l'infrastructure de visioconférence augmente et les entreprises cherchent à compléter les fonctionnalités en ajoutant des composants à l'infrastructure. Les services informatiques auront donc besoin de meilleures solutions pour gérer les coûts et la complexité du déploiement.
La virtualisation apporte de grands avantages en fournissant aux services informatiques une architecture flexible pour déployer une infrastructure logicielle de visioconférence. Cette année, la virtualisation de serveur est déjà l’une des premières priorités : 71 % des décideurs informatiques dédiés au matériel prévoient de développer leur utilisation [2]. Les premiers utilisateurs d'infrastructure de visioconférence virtualisée bénéficieront d'une authentification unique pour gérer une infrastructure intégrée et un meilleur contrôle sur l'ajout de capacité.

----------------------------------------
[1]  Source: Etude de Forrester Consulting à la demande de LifeSize, Décembre 2012
[2] Source: Etude Forrsights Hardware Survey, Q3 2012, Forrester Research, Inc.

Autour du même sujet