Google Penguin 3.0 : décryptage concret de cette mise à jour

La mise à jour penguin du samedi 18 octobre 2014 était attendue depuis longtemps. Elle pénalise principalement l’utilisation d’ancres optimisées. Fait intéressant, cette pénalité est également transmise via les redirections 301.

Google dispose d’une panoplie de filtres afin de sanctionner les sites qu’il estime ne pas respecter ses règles. Parmi ses filtres, le très célèbre Panda qui sanctionne le contenu de faible qualité, et Penguin dont le déploiement très attendu a eu lieu pendant la nuit du samedi 18 octobre 2014, qui sanctionne le netlinking trop agressif. Nous nous sommes intéressés à un échantillon de sites pénalisés, sur plusieurs thématiques différentes et avons isolé des caractéristiques chez les sites qui se sont fait pénaliser.
Etudier une mise à jour algorithmique implique d’étudier non pas des sites individuels, mais bel et bien des SERPs entière afin d’identifier des changements violents. A ce titre, la requête « serrurier paris » est un cas d’école en matière de référencement agressif. Toutes les captures d'écran ci-dessous sont issues du logiciel SEO «  SEObserver » accessible à tous.
A titre de comparaison, voici à quoi ressemble la volatilité sur les 15 premiers sites lors d’une semaine habituelle : de très faibles mouvements.
A gauche, la SERP du 10 Octobre 2014, à droite, la SERP du 17 Octobre 2014.


A l’inverse, voici le changement brutal qui a eu lieu en quelques jours, entre le 17 Octobre 2014 et le 20 Octobre 2014.
« out » signifie que le site internet disparaît des 100 premiers. « in » signifie que le site internet apparaît dans les 100 premiers.

Etude des sites pénalisés

Nous avons souhaité comprendre sur quels critères exacts la pénalité Google Penguin agissait, et nous nous sommes intéressés à 10 sites pénalisés sur cette requête, et visuellement, le graphique de répartition des ancres nous a sauté aux yeux. On constate en effet une très grosse concentration d’ancres exactes optimisées, au minimum 10 % voire beaucoup plus !

Une analyse plus poussée du type de netlinking a été également menée afin de vérifier si le seul point commun était les ancres, ou si le type de netlinking jouait également.
Voici le résumé des données dans un tableau. Le pourcentage des ancres présenté dans la colonne de droite est celui des ancres contenant l'expression serrurier paris, et non pas les ancres exactes.



On constate une très forte concentration de l'expression "serrurier paris", sauf dans le cas du site serrurier-discount.fr, qui possède une redirection prise en compte par Google depuis www.agence-benoit.com, ce dernier site ayant une concentration d'ancres "serrurier paris" de 80 %.
On voit donc que la pénalité de www.agence-benoit.com a bien été transmise à serrurier-discount.fr, la redirection 301 transfère donc bien les pénalités.

Etude des sites non-pénalisés

Retrouver des données communes entre les sites pénalisés est une chose, mais il faut également vérifier que cette haute concentration d’ancre ne se retrouve pas également chez les sites qui étaient en première page et qui n'ont pas subi de pénalité.
Voici l’étude de répartition d’ancres des 3 seuls sites présents en première page sur serrurier paris le 17 Octobre 2014 et qui étaient toujours présents le 20 Octobre 2014 :

On constate donc que les sites qui se positionnent ont une concentration beaucoup plus faible. Pourtant, les techniques de linking employées ne sont guère meilleures que celles des sites qui ont été pénalisés.
Il reste cependant que la requête "serrurier paris" est très concurrentielle, et que de nombreux sites utilisent des méthodes très agressives, y compris en post-penguin (certains sites positionnés aujourd'hui ont des concentrations d'ancres optimisées qui frôlent les niveaux observés sur les sites pénalisés).
A noter, exactement les mêmes schémas ont été observés sur SEObserver sur les requêtes : plombier paris, mutuelle, mutuelle santé, etc.
Précision
Deux éléments : un site qui aurait créé beaucoup de liens peu avant la mise à jour ne sera pas impacté. D'autre part, nous n'avons pas d'info concernant une démarche invisible que les webmasters ont pu effectuer : le désaveu des liens.

Conclusion

Google Penguin semble donc pénaliser essentiellement l'abus d'utilisation d'ancres optimisées, peu importe les supports. Les redirections 301 transmettent bel et bien les pénalités penguin.
Cela a trois implications :
  • on peut parfaitement imaginer du NSEO visant le filtre penguin, cela a d'ailleurs été constaté lors de cette mise-à-jour sur certaines requêtes,
  • les sites pénalisés par ce penguin trustaient la première page depuis des mois. On peut donc imaginer deux approches, présentées depuis 2012 à la formation SEO SEO High Level : celle du "site fusible" qui sera pénalisé au prochain penguin, et celle du site "pérenne" qui aura plus de mal à se positionner sur des requêtes concurrentielles, mais qui tiendra sur le long-terme.
La hausse de fréquence de mise-à-jour penguin sera le principal facteur permettant de choisir entre les deux approches.

Google / Référencement naturel