Technologies vocales, état de l'art et enjeux

Les technologies vocales sont aujourd’hui à peu près partout autour de nous dans notre quotidien : téléphones, véhicules, domotique, etc.


Google Glass, exosquelette, identification biométrique, commande vocale… ces dernières années ont vu naître pléthores de technologies dont la vocation première est de réparer, voire d’améliorer la condition de l’homme. Véritable lame de fonds et sujet à de grands questionnements sociétaux, l’intégration de ces technologies à notre quotidien, tant dans la vie professionnelle que personnelle, ne date pas d’hier.

Si en 1972 le premier système de reconnaissance vocale était capable de reconnaître une centaine de mots isolés après une phase d’apprentissage longue et fastidieuse, l’évolution vers des systèmes de traitement automatique de la voix a été par la suite très rapide, aidée par les progrès exponentiels de l’informatique.

La parole offrant un mode d’interaction particulièrement naturel et efficace, ce sont les technologies vocales qui aujourd’hui rencontrent le plus franc succès chez les professionnels, comme chez les particuliers. Elles sont aujourd’hui à peu près partout autour de nous dans notre quotidien : téléphones, véhicules, domotique, etc.

Nous pensons de prime abord naturellement aux véhicules : 98%[1] des professionnels de l’automobile estiment que la voiture connectée sera demain une exigence des consommateurs. En ce sens, les technologies vocales, sont un véritable atout pour la sécurité au volant et le confort : Composer un numéro d’appel, entrer une destination GPS, et même régler la climatisation : la commande vocale sera le complément idéal des écrans, molettes, boutons et autres pavés tactiles.

Apparue dans les années 80, la domotique a véritablement explosée ces dernières années. Même si l’écran tactile reste dominant, le vocal s’est considérablement développé dans les dispositifs de contrôle-commande. Demain, nous parlerons à nos rideaux électriques, nos portes, nos systèmes d’éclairage, nos frigos… et tout cela sans avoir l’air dément !

Si les solutions vocales grand public sont conçues pour un usage occasionnel, de leur côté, les professionnels optent pour les technologies vocales de haute qualité afin de fluidifier l’organisation du travail et simplifier certaines tâches. La reconnaissance doit être fiable et les besoins de répétition exclus, quelques soient les tonalités ou accents. L’écosystème vocal, matériel et logiciel, doit donc être spécialement conçu pour adresser une utilisation intensive plusieurs heures par jour sans lasser l’utilisateur.

Dans le domaine médical tout d’abord, des professionnels utilisent la technologie vocale pour leurs visites de patients à l’hôpital ou à domicile : optimisation du circuit des visites et suivi en temps réel, mise à jour de la posologie, enregistrement des soins pour les organismes de remboursement, impression commandée des ordonnances... La technologie vocale élimine nombre de tâches administratives fastidieuses encore trop souvent gérées sous format papier.

Mais c’est dans le secteur logistique qu’elles se sont le plus rapidement et largement répandues depuis 20 ans. Et ce, pour plusieurs raisons.

La Supply-Chain est un ensemble de processus extrêmement complexe et nécessite donc l’intégration de technologies. En outre, le développement du e-commerce a fortement impacté l’organisation dans les entrepôts, les e-commerçant misant sur une logistique irréprochable : la promesse de fluidité du processus de vente (c’est-à-dire de recevoir le bon produit en temps en en heure) ne peut être tenue qu’en renforçant et en adaptant les flux de la chaine logistique. Le vocal s’est donc imposé comme une solution face à ces défis: Lors d’opérations de préparation, l'employé équipé d’un casque-micro est guidé vers un emplacement spécifique, répond en énonçant une courte série de chiffres de contrôle (« codes détrompeurs ») qui valident son positionnement au bon emplacement, puis le terminal vocal dicte la quantité à prélever. Tout cela les « yeux et les mains libres ». Cela permet de réduire le risque d’erreur de près de 80%, le plus souvent jusqu’à moins d’une pour 1000 articles préparés.

En outre, une commande parfaitement traitée perd toute sa valeur dès lors qu'elle n'est pas chargée dans le bon camion ou qu'elle reste à quai. Le vocal s’est donc naturellement développé vers des taches complémentaires telles que le chargement/déchargement de camions ou encore la remise en stock. L’entrepôt 100% vocal c’est aujourd’hui possible, près 38%[2] des utilisateurs du vocal en Europe l’utilise déjà au-delà des activités de préparation de commande.

Le vocal s’étendra-t-il aussi bientôt au plus près du client final ?

Dès lors, pourquoi ne pas rêver d’un développement de la technologie vocale jusqu’au bout de la Supply Chain ? La grande distribution pourrait, par exemple, équiper certains employés de casques-micros afin de faciliter la manutention et le réassort des rayons, mais aussi pour les préparations de l’activité Drive faite directement en magasin. Le traditionnel contrôle technique automobile pourrait lui aussi prendre cette voie : le technicien sera guidé par le système vers les différents points de contrôle et n’aura qu’à remonter les données vocalement et celles-ci seront directement intégrées au certificat numérisé dans le système d’information puis au devis. Le technicien gagnerait ainsi en agilité lors du contrôle et en efficacité administrative.

Plus généralement, pour améliorer davantage les conditions de travail et l’ergonomie des postes, les professionnels veulent s’affranchir des contraintes de saisie et de gestion des périphériques ou des formulaires. Aussi, l’industrie aéronautique s’intéresse à ce type de dispositifs pour les opérations de contrôle des moteurs d’avions. Des tests sont d’ailleurs déjà en cours en Europe, et les premiers résultats sont très encourageants. Les opérations de maintenance GMAO[3] et de relevé de mesure sur le terrain (compteur électrique par exemple) elles aussi pourront demain être gérées en vocal.

Promesses de sécurité, d’efficacité et de spontanéité, les technologies vocales sont très naturellement accessibles à tous. Elles ont visiblement de belles années devant elles. Et ce ne sont pas des paroles en l’air !


[1] PAC 2014

[2] Etude Honeywell Scanning & Mobility EMEA (Voice Solutions) Participants Customers days 2014.

[3] Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur

GPS / Intégration