Pourquoi le Cloud est plus indispensable que jamais pour les PME

La démocratisation du cloud est particulièrement intéressante pour les PME qui ne sont plus limitées par des SI dépassés ou un budget serré. Elles peuvent concurrencer les plus grandes entreprises en externalisant de nombreux outils et applications vers le Cloud.

Aujourd’hui, le Cloud s’est démocratisé. En tant que particuliers, nous pouvons tout stocker (des photos de vacances aux papiers de l’assurance) sur des plateformes de cloud comme Box, Dropbox ou Google Cloud, plutôt que de les télécharger sur un disque dur physique : c’est pratique, sécurisé, et souvent totalement gratuit. Au bureau, c’est à peu près la même chose, à ceci près que l’émergence du Cloud a complètement changé les règles du jeu. Son effet disruptif et transformatif sur le monde de l’entreprise a été énorme. Grâce au Cloud, plus besoin d’investir massivement dans des systèmes informatiques encombrants, le dirigeant peut désormais plutôt privilégier les systèmes flexibles qui évoluent avec l’entreprise. C’est intéressant pour les grandes entreprises, mais davantage encore pour les PME, qui ne sont plus limitées par des systèmes informatiques dépassés ou un trop petit budget.

Grâce au Cloud, tout le monde se trouve logé à la même enseigne, et les PME peuvent concurrencer les plus grandes entreprises, comme nous le montrent les chiffres. Aux Etats-Unis, on prédit que le pourcentage de petites entreprises utilisant le cloud va doubler dans les 6 prochaines années, et ainsi passer de 37% à 80%[1]. C’est à peu près la même chose en Europe ; selon un sondage[2], 65% des PME déclarent utiliser le Cloud  pour partager et synchroniser des fichiers et/ou en sécuriser une copie. Sa popularité a pris un nouvel élan depuis le 14 juillet dernier, quand Microsoft a fermé sa plateforme Windows 2003, et laissé ainsi les serveurs sans protection et ouverts aux risques d’intrusion. Le Cloud est l’alternative parfaite, et la liste des avantages qu’il apporte aux PME est longue : 

-        Les mises à jour automatiques des logiciels (gratuitement  puisqu’elles sont déjà inclues dans la solution Cloud).

-        La flexibilité intégrée : il est possible  d’ajouter ou de supprimer des services informatiques quand on en a besoin, par exemple pour s’adapter aux fluctuations saisonnières ou à la croissance de l’entreprise.

-        La sécurité : la grande majorité des fournisseurs d’accès en Cloud ont un système de sécurité hermétique, c’est leur pierre angulaire.

-        La rentabilité : le Cloud supprime la nécessité d’investissements importants dans le hardware et les logiciels.

-        L’accès aux tout derniers logiciels : via le fournisseur en cloud vous pouvez accéder à certaines applications auxquelles vous n’auriez jamais pensé pour votre entreprise.

-        L’amélioration du travail collaboratif : les coéquipiers peuvent avoir accès aux mêmes documents et travailler dessus ensemble.

-        La mobilité : vous pouvez accéder aux plateformes depuis n’importe où, que vous soyez sur ordinateur, un smartphone ou tablette, au bureau ou en déplacement.

-        Il permet un « bond en avant technologique» : il comporte tous les avantages d’un équipement informatique important et coûteux, et ce sans le prix.

Les entreprises peuvent externaliser de nombreux outils et applications vers le Cloud, des systèmes CRM aux applications RH. Selon une étude*, l’email constitue le premier usage du Cloud pour les entreprises, avec 66%[3] d’entre elles qui l’utilisent pour cela. Mais les entreprises ne communiquent pas seulement par email : les envois physiques ont encore un rôle important à jouer. Le courrier transactionnel physique – factures, déclarations, avis de renouvellement, citations et documents programmatiques – reste populaire, et a encore de beaux jours devant lui. Quand on considère que 61%[4] d’entre nous préfèrent recevoir leurs factures par courrier physique, il est clair qu’une certaine pression s’exerce sur ceux dont l’activité génère d’importants volumes de courriers. Pour les petites entreprises en particulier, les communications transactionnelles constituent souvent le fondement de leurs revenus, et nombreuses sont celles qui doivent les gérer avec précision et rapidité, et ce tout en s’assurant de leur conformité avec les normes en vigueur. Cependant, elles sont souvent contraintes par leurs compétences, leurs ressources et les délais.

C’est là que cela devient intéressant. Imaginez si les organisations pouvaient gérer avec le Cloud non seulement le courrier électronique, mais aussi le courrier physique. Aujourd’hui, c’est exactement ce que les entreprises peuvent faire, en utilisant une plateforme Cloud spécialement conçue pour aider les PME à améliorer la vitesse, la précision et l’efficacité de leur courrier transactionnel par voie physique. Par exemple, grâce à une suite de solutions multicanal qui fonctionne dans l’environnement technologique existant du client et inclut les toutes dernières mises sous pli. Cela leur donne une flexibilité inédite pour enrichir le contenu, le canal et le processus de production de leurs documents, ce qui a un réel impact et équipe concrètement l’entreprise pour les défis de sa croissance.

Le Cloud est un véritable atout pour la transformation numérique des PME. Sa capacité à améliorer la gestion et l’exécution des outils et des applications numérique est indiscutable. Intégrer cela à la possibilité de gérer des services matériels revient à utiliser le Cloud de manière véritablement optimale.

[1] Etude du cabinet de conseil Emergent Research et de l’entreprise de logiciels financiers Intuit

[2] Sondage NetPilot Internet Security

[3]  Etude publiée sur ec.europa.eu  

[4] Etude de Pitney Bowes Leflein Associates

PME