Il n'est plus possible de faire sans le SAM (Software Asset Management)

Face aux enjeux que représente la gestion des licences logicielles, les DSI ont tout intérêt à mettre en place une gestion d'actifs logiciels, afin de mettre sous contrôle le patrimoine applicatif, réduire les coûts, améliorer la conformité, et tirer un maximum de valeur des usages logiciels.

Gérer et maîtriser son patrimoine logiciel est devenu un enjeu stratégique pour les grandes entreprises.

Selon une étude de Forrester Research Inc les dépenses logicielles représenteraient 19% du budget des DSI. Une étude récente de CA Technologies indique que 88% des entreprises européennes s'attendent à faire face à un audit de leurs licences logicielles au cours des 12 prochains mois et les coûts de mise en conformité peuvent être significatifs. Avec la démocratisation de la virtualisation, les assets software, deviennent de plus en plus volatils et difficilement contrôlables.


A cela s’ajoute, la multiplication des métriques qui différent selon l’éditeur, selon le produit, voire selon le contrat. Sous quel métrique ce logiciel a-t-il été acheté ? User nommé, concurent users, concurrent session, socket, core, chiffre d’affaires de l’entreprise ? Ce sont des métriques courantes que les entreprises doivent gérer aujourd'hui au quotidien.


Ainsi, l'accès détaillé aux informations contractuelles et l'inventaire régulier des usages via une collecte de données fiables constituent des pré-requis pour la réussite de l'activité SAM. La mise sous contrôle des achats et des usages est le premier pallier de maturité à atteindre, avant de pouvoir valoriser les usages, le stock, un éventuel dépassement voire une non conformité. L'optimisation des usages software permet à l'organisation de rester conforme aux contrats et de tirer un maximum de valeur de son patrimoine logiciel.


Il arrive souvent que les responsables opérationnels IT prennent en charge la gestion des licences logicielles au sein des DSI. Mais en réalité, ces responsables sont objectivés principalement sur la fourniture des services et la stabilité du système d’information. Se retrouver à gérer les contrats de licences et de maintenance software en plus des contrats de hosting et de service IT rend leur quotidien contraignant. La mise en place d’une cellule dédiée au SAM, offre à la DSI une hauteur de vue et améliore la qualité de ses échanges avec les achats et le risk management. Les services opérationnels pourront se focaliser sur leurs activités récurrentes tout en bénéficiant d’une expertise sur un sujet aux enjeux stratégiques.


La cellule SAM prendra en charge la mise en place d’un outillage de collecte sur-mesure, l'analyse de la conformité, et la rationalisation des dépenses logicielles. 


Le SAM s’imposera de plus en plus comme une activité qui drive la performance de la DSI à travers la réduction des coûts et des risques.

Virtualisation / Licences