Le Cloud, une aide précieuse pour les start-up

La France est un véritable paradis pour la création de start-up. Chaque année, un très grand nombre de jeunes pousses voient le jour. Néanmoins, la question du financement et des ressources nécessaires au démarrage de l’activité représente bien souvent un frein.

Lancer son entreprise engendre en effet de frais de départ, sans avoir la certitude que le retour sur investissement et les bénéfices seront présents.  En plus du coût financier, les entrepreneurs sont bien souvent découragés par leur manque de connaissances du secteur de l’informatique, qui est aujourd’hui primordial pour lancer une activité et se faire connaître. Néanmoins, l’arrivée et la démocratisation du Cloud a entraîné une nouvelle façon de penser l’infrastructure informatique : plus besoin de lourdes dépenses, ni de connaissances et a, par conséquent, levé cet obstacle à la création d’entreprise.

Une start-up démarrant son activité a rapidement besoin de mettre en place des applications, qu’elles soient à usage interne ou externe, et un site Internet. Dans la société hyper-connectée d’aujourd’hui, il s’agit effectivement d’un élément incontournable pour le développement et le succès de toute entreprise.

Le Cloud, 5 atouts-clés permettant aux start-up de se lancer

- Rapidité : grâce à leurs nombreux serveurs de grande capacité, les acteurs du Cloud sont capables de mobiliser très rapidement une infrastructure et de la mettre à disposition. En quelques clics, l’entrepreneur peut créer sa machine virtuelle et y déployer les applications dont il a besoin (messagerie, site Internet, applications professionnelles…) sur le Cloud public ou le Cloud privé.

- Flexibilité : pour jouer dans la cour des grands, les start-up ont besoin de suivre le rythme de leur marché et d’être capable de répondre à un pic soudain d’activité. Le Cloud leur permet d’avoir une infrastructure flexible capable d’offrir plus de capacités en cas de « temps forts ». Par exemple, une start-up dans le e-commerce aura besoin de renforts pendant les périodes de soldes ou de Noël, tandis qu’une start-up dans l’hôtellerie aura elle besoin de renforts durant les vacances. Après ce pic, l’infrastructure Cloud permet de revenir aux capacités initiales pour assurer un flux d’activité moins important.

- Coûts contrôlés : l’abonnement à un fournisseur Cloud a un coût de départ peu élevé, par rapport à l’acquisition des serveurs sur site. L’existence d’abonnements « à la consommation » permet aux start-up de lancer leur activité et de progressivement monter en capacité lorsque leur activité gagne de l’ampleur. 

- Accompagnement : très souvent, les start-up ne disposent pas d’un service informatique. En plus d’avoir une infrastructure performante, faire appel à un fournisseur de Cloud peut leur donner accès un accompagnement et à une maintenance adaptés. C’est pourquoi, il est intéressant pour une start-up désirant se lancer de bien étudier le marché du Cloud et choisir un hébergeur ayant une réelle culture du service.

- Internationalisation : de plus en plus de jeunes start-up se tournent très rapidement vers l’international pour élargir leur cible commerciale et gagner en notoriété.  Choisir un fournisseur disposant, non pas de gros Data Centers centralisés, mais de plusieurs structures de plus petites tailles sur différents continents peut s’avérer être une véritable valeur ajoutée. En choisissant un fournisseur tourné vers l’international, la start-up bénéficiera ainsi des mêmes avantages sur ces serveurs à l’étranger.  Plus important encore, les performances des applications seront améliorées en raison de la proximité géographique avec les utilisateurs finaux.

Le Cloud est donc la formule idéale pour aider les start-up à lancer leurs projets et à se développer.  De par sa simplicité de déploiement, ses avantages financiers, et son adaptabilité, il correspond parfaitement au business modèle des start-up.

Serveurs / Financement