Qualité et performance technique des sites web du CAC40

Les sites Internet des acteurs du CAC 40 font-ils figure d’exemples en termes de vitesse de chargement et de qualité technique ? Top 10 et analyse des résultats.

Parmi les sites web des groupes du CAC 40, on trouve aussi bien des sites corporates que des sites marchands. Même si les contraintes ne sont évidemment pas les mêmes, tous font face à un enjeu majeur d’image de marque. N’oublions pas que d’après un sondage mené par CDNetworks, 71% des internautes français affirment qu’ils sont « moins susceptibles de faire confiance à une marque ayant un site Internet trop lent ». Et les impacts du temps de chargement sont loin de s’arrêter là.

Pour l’audit des 40 sites web de ces grands groupes, c’est une centaine de points contrôle qui ont été appliqués à chacun par le service en ligne d’analyse Dareboost, pour l’attribution d’un score qualité mettant en valeur le respect des bonnes pratiques pour la performance web, mais aussi les bonnes pratiques de référencement (SEO), d’accessibilité ou encore de sécurité.

Voici sans plus attendre les moyennes obtenues par le panel ainsi que le TOP 10 des sites les mieux notés par cette étude :
Bien que le Top 10 soit majoritairement en phase avec les recommandations de Google en termes de SpeedIndex et de temps de réponse serveur, les moyennes obtenues par le panel complet s’en éloignent largement. Le poids moyen affiché est particulièrement élevé, et il dépasse d’ailleurs de plus de 35% celui des 1000 sites les plus visités au monde (source httparchive.org).

Une analyse plus poussée nous montre que même dans le haut du classement, on peut trouver quelques optimisations intéressantes et pas nécessairement coûteuses à mettre en oeuvre :

  • Orange, notre leader, pourrait ajouter un fichier robots.txt, notamment pour optimiser le parcours des différents crawlers des moteurs de recherche et maximiser leur efficacité. On remarque également sur l’aspect SEO que la structure des titres n’est pas optimale, avec un élément <h3> situé avant le premier élément <h1>
  • Le groupe Airbus souffre pour sa part d’un surpoids sur les images, qui pourraient maigrir de 11%, par une opération automatisée, sans aucun impact sur leur qualité !  
  • EDF ne compresse pas certains de ses fichiers JavaScript, ce qui pourrait pourtant faire gagner près de 15% du poids total de ce type de ressources. On remarque d’ailleurs d’autres efforts intéressants pour ces contenus, puisque près de 500ko de JavaScript sont nécessaires pour permettre le début de l’affichage de la page.

  • Par égard pour les mauvais élèves, nous ne citerons pas de noms, mais voici 3 exemples assez révélateurs de l’importance des problèmes des sites web situés en bas de classement : 
    • Malgré les moyens des groupes, plusieurs des 40 pages d’accueil sont concernées par des erreurs 404, sur des images, mais aussi sur des feuilles de style par exemple. 
    • L’une des pages pourrait diminuer son poids de 35%, uniquement en optimisant les images sans aucune perte de qualité, et en compressant les ressources textuelles (gzip). Soit un gain de plus de 800Ko par visiteur ! Peu après la COP21, rappelons que ce genre d’optimisations a un impact important et doit faire partie d’une approche GreenIT. 
    • 3 acteurs dépassent les 5 Mo pour leurs pages d’accueil, avec un compteur qui explose à 15Mo pour l’un d’entre eux.

    Si vous voulez en savoir plus sur les résultats de cette étude, rendez-vous sur Dareboost.com.

    Methodologie : chaque site a été audité 5 fois de manière consécutive, pour sélectionner pour chacun le résultat médian (sur le SpeedIndex). Les données sont collectées au moyen d’un navigateur web grand public, en utilisant une connexion Internet volontairement limitée à la moyenne nationale française (8Mbps), et en utilisant une latence minimale de 50ms.

    L’adresse de chaque page testée a été déterminée au moyen d’une recherche Google sur le nom du groupe concerné (en navigation privée). Le premier résultat en français retourné par le moteur de recherche a été sélectionné.

    Note : EDF est sorti du CAC40 le 21/12/2015

    Google / Moteur de recherche