Avez-vous l’étoffe d’un DSI digital ?

Dressons le portrait de ce directeur des systèmes d'information digital idéal, avec les compétences clés qu’il doit développer.

La digitalisation de l’économie favorise l’émergence de nouvelles opportunités pour la DSI, par l’utilisation conjointe de nouvelles technologies et infrastructures réseaux.

Alors que d’un côté les pure players s’intègrent naturellement dans ces nouveaux espaces économiques, pour les entreprises plus anciennes, l’enjeu est de se repositionner dans ce nouveau paradigme, où le temps et l’espace sont compressés, les usages et contenus redéfinis.

Dans ce contexte, le rôle du DSI évolue : d’une posture d’ingénieur, centré sur son build et son run, auquel les métiers faisaient appel pour la construction d’outils adaptés à leurs besoins, il se rapproche désormais d’une fonction d’orchestrateur et de partenaire stratégique, facilitant l’intégration de solutions du marché et la recherche de nouveaux revenus.

Dressons donc le portrait de ce DSI Digital idéal, avec les compétences clés qu’il doit développer.

L’entrepreneur : il innove et sait s’adapter en permanence

Nouvelles méthodes agiles et d’innovation, technologies disruptives, arrivées de nouveaux acteurs dans l’organigramme (Chief Data Officer, Chief Digital Officer...) : les changements auxquels le DSI fait face sont nombreux et quotidiens. Le time to market des solutions diminue à mesure que la vitesse de diffusion de l’information s’accélère. Ainsi, la DSI se doit d’être extrêmement réactive, notamment en réponse à une opération commerciale d’un concurrent ou à un changement de besoin tardif. L’agilité des équipes et la connaissance des points de fragilité existants sont clés pour répondre de manière adaptée.

Souplesse et innovation sont donc demandées au DSI, à la fois dans son positionnement, ses idées, sa stratégie ainsi que le modèle opérationnel de ses équipes.

L’explorateur : il découvre de nouveaux territoires

Le monde des technologies aujourd’hui en ébullition oblige les DSI à rester en veille continue pour proposer des solutions innovantes à leur entreprise. La consumérisation de l’informatique quant à elle apporte au plus grand nombre un sentiment de maîtrise de l’outil informatique. Les métiers explorent donc aussi ce nouveau monde à la recherche d’opportunités dans les solutions Cloud.

Cette exploration par deux angles différents des potentiels offerts par le digital créé de nouveaux échanges entre les métiers et le DSI, qui se positionne alors en acteur de la création de valeur. En animant une communauté des métiers autour de la DSI, il instaure un partage clé dans le succès de la transformation digitale, accompagnant les élans de son entreprise par sa maîtrise des nouveaux territoires.

Le berger : il conduit les équipes sur les sentiers du Digital

Les nouvelles méthodes, rythmes et cycles de projet, le nombre croissant de partenaires, sont autant d’éléments perturbateurs qui remettent en question l’organisation en place des équipes de la DSI. Les équipes métier ont elles aussi besoin d’être accompagnées dans les nouveaux usages digitaux, afin de favoriser l’innovation de l’entreprise, tout en appréhendant les règles posées par la DSI pour l’utilisation de ces nouveaux services.

Le DSI se positionne alors en leader de la stratégie IT et surtout prescripteur de la transformation digitale, maîtrisant l’ensemble de ses enjeux pour accompagner tous les métiers de l’entreprise sur une trajectoire commune.

Le Corbusier : il construit des édifices innovants sur des bases solides

Les changements radicaux des processus métiers apportés par la transformation digitale ont pour conséquence la multiplication des interactions en temps réel entre les applications, augmentant de façon spectaculaire le volume de données à traiter et à analyser. Par ailleurs, les frontières du SI s’étendent désormais bien au-delà des murs de l’entreprise, avec l’intégration de services externes et un usage nomade accru. Le DSI est plus que jamais au cœur des problématiques d’architecture, il est le garant de l’écosystème IT.

Le prosélyte : il communique sur sa contribution dans la chaîne de valeur

Les contraintes externes imposées à la DSI sont de plus en plus nombreuses alors que dans le même temps, l’imbrication de l’IT dans la chaîne de valeur de l’entreprise ne cesse de croître. La communication devient un élément clé des activités du DSI, pour défendre auprès des dirigeants la trajectoire de son écosystème, pour promouvoir auprès des métiers les avantages compétitifs apportés à l’entreprise grâce aux solutions déployées par l’organisation IT, mais aussi pour se faire le porte-parole de son entreprise à l’extérieur autour des sujets du digital, démontrant ainsi sa contribution dans la chaîne de valeur.

Le DSI a définitivement un rôle majeur à jouer dans la Transformation Digitale de son entreprise. Pour devenir un digital hero, il doit opérer sa mue en développant des compétences sociales en complément des connaissances techniques qu’il a l’habitude d’utiliser. Son succès résidera aussi dans sa capacité à s’entourer d’une équipe offrant une palette de compétences diversifiée.

Cette chronique a été coécrite avec Guillaume Latimier, Manager chez Devoteam Management Consulting, spécialisé dans la performance opérationnelle de la DSI et en charge de l'offre Agile IT.

Innovation / Revenus