Décryptage : LBS pour Location-based services

LBS pour Location-based services Les LBS sont les technos qui se cache derrière la géolocalisation. Ils permettent de personnaliser un contenu sur un terminal mobile en fonction de sa localisation.

 Comment définir les LBS ?

LBS pour Location-based services sont des services applicatifs utilisant les données de localisation des terminaux mobiles pour y pousser, en fonction de leur position géographique, des contenus et apps personnalisés. Ce type de services peut être utilisé dans une très grande variété de domaines : actualité, publicité, santé, travail, vie personnelle... La géolocalisation peut aussi être mise en œuvre à l'intérieur d'un bâtiment (indoor) et pas seulement à l'extérieur.

 Quels sont les principaux domaines d'application des LBS ?

Les LBS peuvent s'appliquer à la fois à un objet fixe, typiquement un point d'intérêt (un distributeur de billets à proximité par exemple), ou un objet mobile. Dans ce second cas, il s'agira généralement d'un autre terminal, celui d'un ami ou d'un collègue...

Avec le développement des smartphones, les services de type LSB peuvent intégrer de plus en plus de données comme critère de recherche géolocalisée : les contacts d'un carnet d'adresses, ceux de réseaux sociaux, voire un historique de recherche et de documents consultés... Un ensemble d'éléments qui permettront aux assistants personnels, type Siri (d'Apple) ou Cortana (de Microsoft), de proposer une recherche personnalisée pour chaque utilisateur intégrant cette dimension de géolocalisation.


 Quelles sont les technologie qui se cachent derrière les services basés sur la localisation ?

Les LBS font notamment appel à la localisation GSM pour situer un terminal. Cette technique repose sur la multilatération du signal radio. Son mode de fonctionnement est assez simple. Schématiquement, elle consiste à mesurer le temps de réception d'un signal par des stations GSM dont les positions sont connues, puis à évaluer en fonction de ces mesures le positionnement du terminal émetteur-récepteur par une opération de trilatération.

Autre méthode de détection également très utilisée : le recours à un service tiers de localisation par GPS. Elle pourra se révéler nécessaire notamment dans le cas où le terminal se situe dans une zone mal couverte par les réseaux mobiles.


 Qu'en est-il du cas de la géolocalisation indoor ?

Les réseaux Wi-fi et CDMA sont souvent évoqués dans cette configuration. Mais aussi les infrastructures Near LBS (NLBS). Il s'agit par exemple du Bluetooth ou du WLAN ainsi que des technologies NFC. Les applications mises en œuvre dans ce second cas relevant généralement plus de la sécurité et des droits d'accès à telle ou telle zone, que du géomarketing - au sein d'un centre commercial par exemple.


 Quid des équipements à mettre en place ?

Pour intégrer des services de LBS, les opérateurs mobiles doivent bâtir en premier lieu des serveurs chargés de déterminer les positions des terminaux à partir des données réseau - GSM ou GPS. Ici, plusieurs types de technologie, plus ou moins standardisés, peuvent être retenues (EOTD, UTDOA, AFLT...).

En aval, une plateforme devra aussi être mise en place pour déployer les services de géolocalisation : de la gestion de la cartographie, au routage, en passant par le push d'alertes et la recherche géolocalisée. C'est aussi cette plateforme reposant sur un base de données unique qui implémentera le référentiel de géocodage des données, tout comme le système d'abonnement. Le tout devra être dimensionné en fonction du trafic et du taux de croissance ciblés.

Serveurs / Geolocalisation