Zoom, la nouvelle pépite de la webconférence

Zoom, la nouvelle pépite de la webconférence Dans son dernier baromètre, Okta classe la solution de visioconférence en tête des applications SaaS à plus forte croissance en termes d'adoption. Quel est son secret ?

Depuis 2015, Slack trustait la première place du classement d'Okta des applications à plus forte croissance en termes d'adoption. Au dernier pointage réalisé par le spécialiste de l'authentification en mode cloud (lire l'étude), l'outil de team messaging a été détrôné par Zoom. Sur six mois, le nombre d'utilisateurs de cette application de visioconférence a progressé de plus 65%.

Graphique tiré du dernier baromètre d'Okta sur l'utilisation des applications SaaS. © Okta

Fondé par Eric S. Yuan (ex-vice-président ingénierie de WebEx), Zoom a levé pas moins de 145,5 millions de dollars depuis sa création en 2011. La société californienne revendique 450 000 entreprises parmi ses clients, auxquelles s'ajoutent 5 800 organisations du secteur de l'éducation. Depuis le début de l'année, sa plateforme aurait par ailleurs dépassé le million d'utilisateurs actifs quotidiens.

Comment expliquer ce succès ? Arborant une ergonomie simple et moderne, Zoom recouvre les principaux cas d'usage de la web conférence, de la réunion en ligne au séminaire digital, pouvant accueillir jusqu'à 10 000 participants.

Autre facteur expliquant la réussite de la start-up : son modèle freemium. Zoom propose un forfait gratuit autorisant un nombre illimité de réunions jusqu'à 50 participants. Plusieurs abonnements payants permettent ensuite d'accueillir un nombre plus élevé de participants en donnant accès à des fonctions avancées (console d'administration, extensions, intégration au système de téléprésence Polycom ou Cisco Tandberg…).

Dans son dernier Magic Quadrant sur les technologies de web conférence (voir ci-dessous), Gartner classe Zoom dans le carré des leaders. Le cabinet pointe évidemment quelques déficits fonctionnels comparé aux solutions plus mâtures. "Zoom n'est pas équipé de dispositifs de recherche vidéo. Il ne supporte pas non plus la collaboration asynchrone via des espaces d'équipe ou des outils de création de documents", pointe Gartner, qui indique également que l'application gagnerait à simplifier son processus de commande et de facturation.

Magic Quadrant du Gartner sur les technologies de web conférence. © Gartner

Toujours d'après Gartner, Zoom enregistrerait pour l'heure le principal de sa croissance en Amérique du Nord. "Ses canaux de vente et service pour les entreprises sont moins développés dans les autres régions", constate l'institut.

Dans sa dernière version (Zoom 4.0) lancée en janvier dernier, Zoom introduit un grand nombre de nouveautés. Au programme : le partage d'écran entre participants, la possibilité de diffuser une conférence sur Facebook Live ou YouTube, ou encore celle de piloter une réunion depuis un terminal Android (cette fonction était déjà supportée sur iPad). Enfin, Zoom améliore pour l'occasion ses outils de développement, notamment dans l'optique de faciliter l'intégration de ses possibilités de communication à des applications tierces.

En savoir plus

SaaS

Annonces Google