Watson : comment marche l'IA d'IBM dans la santé, la banque...

Watson : comment marche l'IA d'IBM dans la santé, la banque... Watson, l'intelligence artificielle d'IBM, est capable de répondre aux questions en langage naturel que lui posent ses utilisateurs dans de nombreux secteurs comme la banque ou la santé.

[Mise à jour le 30 novembre 2017 à 11h39] Le département australien de la Défense débourse 4 millions de dollars australiens à la branche locale d'IBM pour bénéficier des services cognitifs d'IBM Watson pendant trois ans. Le gouvernement testait depuis plusieurs mois l'intelligence artificielle du groupe américain.

Watson est un logiciel d'intelligence artificielle sur lequel IBM travaille depuis 2005. L'objectif de ce système de "cognitive computing" comme l'appelle l'entreprise ? Répondre à n'importe quelle question posée par un humain en langage naturel, à l'oral ou à l'écrit. Pas besoin de s'adapter à l'interface du logiciel pour communiquer avec lui : Watson est aujourd'hui capable de comprendre les questions posées dans huit langues dont l'anglais, le français, l'espagnol ou encore l'arabe, comme l'explique la multinationale sur le site Wired. Ce supercalculateur à visée commerciale aide les entreprises de multiples secteurs comme la santé, la banque, le retail ou encore le marketing à prendre plus rapidement de meilleures décisions en basant ses réponses sur des recherches effectuées dans d'énormes corpus de données, ou big data.

IBM Watson

Le groupe américain IBM a développé le logiciel Watson au sein de son équipe de recherche DeepQA research Team. Thomas J Watson, le premier PDG d'IBM qui a dirigé le groupe de 1914 à 1956, a donné son nom au programme. Clin d'œil involontaire d'IBM à la littérature anglaise, l'intelligence artificielle porte également le nom du Docteur Watson, l'astucieux ami de Sherlock Holmes qui aide le détective à résoudre ses enquêtes. A terme, Watson comprendra tout ce qui se passe dans le monde espère la société, qui a dessiné pour son IA un avatar exprimant cette idée (voir photo).

L'avatar de Watson représente la planète Terre. © IBM

Pour commercialiser son logiciel auprès des entreprises, Big Blue a créé en janvier 2014 IBM Watson Group, une branche dédiée à l'exploitation du supercalculateur. Basée à New York, cette nouvelle division emploie 2 000 salariés. IBM a investi un milliard de dollars pour lancer cette filiale, dont 100 millions pour monter un fonds d'investissement visant à soutenir les start-up qui développent des applications cognitives. Fin 2017, plus d'un milliard de personnes utiliseront Watson à travers des programmes commerciaux grands publics ou business, indique la patronne d'IBM Ginni Rometty dans à CNBC. Le système de communication OnStar, utilisé dans les véhicules de General Motors, est par exemple basé sur Watson. Le logiciel IA devrait générer plus de 10 milliards de dollars de revenus d'ici 2024, prévoit la dirigeante également citée dans un article du Wall Street Journal.

L'intelligence artificielle de Watson

Le logiciel d'intelligence artificielle Watson est capable d'emmagasiner, de comprendre et de croiser d'importants volumes d'informations grâce à des technologies de machine learning, notamment le deep learning. Ce big data est constitué de données structurées chiffrées, mais aussi de données non structurées qui représentent 80% du volume d'informations existantes. L'IA Watson est donc capable de lire des articles de presse ou de recherche, des tweets, des romans ou encore des posts de blogs écrits en anglais et dans sept autres langues, grâce à un entrainement solide réalisé par les chercheurs d'IBM avec des technique de traitement du langage naturel.

Concrètement, ce système de "cognitive computing" ingère un corpus de data contextuelles appartenant à un domaine de compétence particulier, comme la cuisine, sélectionnées par les chercheurs et les entreprises clientes. A chaque fois que de nouvelles données pertinentes sont créées sur cette thématique, elles sont ajoutées au corpus pour que la technologie Watson progresse. Les experts d'IBM entraînent ensuite le logiciel IA à fournir des réponses pertinentes à des centaines de milliers de questions concernant ce corpus de texte, en le corrigeant quand il commet une erreur (technique de machine learning). Une fois qu'il a compris la question posée, Watson émet une série d'hypothèses pour y répondre. Pour trouver la solution la plus adaptée, il cherche des preuves dans le corpus de documents ingérés, comme l'explique la vidéo d'IBM ci-dessous.

IBM Watson Analytics

Afin de permettre à ses clients d'utiliser efficacement les données que leur fournit Watson, le géant de l'informatique a créé IBM Watson Analytics, une solution qui mêle big data et datavisualisation. Elle permet à ses utilisateurs de visualiser leurs données sur des graphiques, des tableaux, des courbes...

IBM a également décidé de rendre disponible en ligne une interface de programmation, ou API, permettant à des développeurs tiers de créer des applications de cognitive computing basées sur Watson, comme des chatbots spécialistes d'une thématique donnée (les bots sont des agents virtuels capables de répondre automatiquement à une question par oral ou par écrit). Ils créent un écosystème de plus en plus large autour de l'IA d'IBM. Elle est par exemple utilisée pour inventer des recettes de cuisines (Watson Chef) ou encore pour analyser les performances des joueurs de tennis du tournoi de Wimbledon.  L'entreprise permet aux créateurs de ces applications, moyennant finance, de stocker les données et la puissance machine nécessaire à leur fonctionnement dans son cloud Bluemix.

Watson santé

La première application commerciale du supercalculateur Watson a été développée dans la santé. Cette solution vise à aider les médecins à trouver le traitement le plus approprié pour soigner un cancer chez leurs patients. Cette version de Watson spécialisée dans l'oncologie pose un diagnostic en analysant les données personnelles du patient (ses analyses sanguines entre autre), qu'il croise avec des informations collectées dans un corpus de centaines de milliers d'articles de recherche médicale, mis à jour en temps réel avec les nouvelles publications scientifiques (la quantité de données médicales disponible double tous les trois ans). Cette technologie est actuellement utilisée aux Etats-Unis, aux Emirats Arabes Unis ou encore au Mexique. IBM a également lancé Watson Genomic Analytics, pour aider les chercheurs spécialistes de la génomique à personnaliser les traitements des malades atteints de cancers grâce à des analyses ADN.

La multinationale élargit progressivement le champ de ses analyses à de nouvelles pathologies. Elle a par ailleurs créé Watson Health Cloud, une plateforme cloud qui permet de stocker les données personnelles des patients de manière sécurisée et de les croiser avec des data de recherche médicale.

Watson dans la banque

Watson est également utilisé dans le monde de la finance. La technologie d'intelligence artificielle d'IBM peut aider les banquiers à être plus efficaces pour améliorer la satisfaction client de leur employeur, sous pression depuis que les fintech proposent à leurs clients des solutions financières digitales efficaces. Le Crédit Mutuel a par exemple déployé l'application auprès de 20 000 de ses conseillers clientèle dans 5 000 de ses agences. Watson analyse de contenu de leur boite mail pour prioriser leurs messages et les aider à traiter les plus urgents en premier. L'application cognitive peut également répondre aux questions que se posent les salariés de la banque sur les très nombreux produits d'épargne ou d'assurance qu'ils doivent vendre. En France, Orange Bank testera également le système après son lancement fin 2017.

Watson marketing

L'intelligence artificielle de Watson a été entrainée pour aider les agences de marketing à créer des campagnes de publicité efficaces pour les marques. L'IA analyse les précédentes opérations de pub mises en place par le groupe, mais aussi les posts de ses fans sur les réseaux sociaux pour comprendre quelles peuvent être les thématiques ou les personnages auxquels ils sont les plus sensibles, comme le montre la vidéo d'IBM ci-dessous.

Watson Jeopardy

La technologie d'IBM a au départ été entrainée pour jouer contre les meilleurs candidats de l'émission télévisée de culture générale Jeopardy ! Dans ce jeu, les participants doivent deviner à partir d'une série de réponses quelle est la question correspondante. En 2011, Watson a joué contre les deux plus grands cracks de l'histoire de l'émission, Brad Rutter et Ken Jennings. Les trois manches de cette partie de Jeopardy ! ont été diffusées le 14, 15 et 16 février. Sur le plateau de l'émission, Watson était représenté par un écran figurant son logo. En fonction de la puissance machine nécessaire à sa réflexion et du niveau de certitude de Watson quant à sa réponse, l'avatar est plus ou moins lumineux et change de couleur, comme le montre la vidéo ci-dessous. L'intelligence artificielle d'IBM a gagné deux des trois manches du jeu, devançant ainsi ses concurrents et empochant au passage un million de dollars.

IBM / Supercalculateur

Annonces Google