SharePoint comme réseau social d'entreprise : une fausse bonne idée ?

SharePoint 2013 avec Yammer L'intégration native de Yammer à SharePoint se fait attendre. Si la version 2013 de Microsoft SharePoint embarque des fonctions sociales intéressantes, elles peuvent s'avérer légères dans certains cas.

Historiquement positionné sur le collaboratif et la gestion de contenu, SharePoint a amorcé un virage vers le social à partir de sa version 2010. Un virage que l'on doit beaucoup moins à Microsoft qu'à deux éditeurs tiers : Calinda Software et Newsgator. Le premier pour avoir introduit la création de communautés et la possibilité d'initier des conversations dans SharePoint. Le second pour lui avoir apporté sur un plateau des briques en microblogging et de suivi de flux d'activités. 

Conscient des lacunes de son offre en la matière, Redmond s'est toutefois mis à l'ouvrage pour SharePoint 2013. Avec en tête la volonté d'adjoindre à son outil fétiche, des fonctions sociales performantes. Et force est de constater qu'un gros effort a été fourni avec la version 2013.

"SharePoint 2013 a amélioré très nettement ses fonctionnalités purement RSE, intégrant notamment un fil de microblogging très complet, avec possibilité de mentionner et de tagger à la volée. L'outil facilite à l'utilisateur la construction de son réseau et la personnalisation de son fil d'activités, via des suggestions plus présentes et plus pertinentes. Enfin, la partie sociale de SharePoint a été pensée pour l'usage en mobilité, grâce à la sortie d'une application mobile", fait savoir Guillaume Guérin, Analyste chez Lecko, cabinet de conseil en organisation et nouvelles technologies.

"Microsoft SharePoint est encore trop peu intégré aux communautés" (Guillaume Guerrin - Lecko)

De là à penser que ces améliorations permettent à SharePoint de tenir tête aux solutions spécialisées dans tous les domaines des RSE (mise en relation, conversationnel, recherche d'expert...), il y a fossé qu'il convient cependant de ne pas franchir.

"Si Microsoft a donc créé un réseau social très convainquant fonctionnellement, il est encore trop peu intégré à la brique collaborative, aux sites et aux communautés. En effet certaines informations ne remontent pas nativement dans le flux, comme tout ce qui a trait aux documents par exemple", prévient Guillaume Guerrin.

Mais SharePoint n'a pas - a priori - vocation à jouer dans la même cour que les solutions RSE spécialisées. Car dans le cas où une entreprise recherche une solution RSE pur jus, Microsoft a du lourd à proposer : Yammer. Rachetée pour 1,2 milliard de dollars en 2012, cette solution s'impose aujourd'hui comme la solution RSE la plus déployée au monde (200 000 entreprises l'utilisent), même si la version basique, gratuite, permet de gonfler à bon compte le nombre de clients finaux.

Intégration de Yammer à SharePoint : la version on-premise pénalisée ?

Conscient de tenir entre ses mains une véritable pépite (le marché de la Social Collaboration est évalué à 4,5 milliards de dollars en 2016, contre 900 millions de dollars en 2011), Microsoft est toutefois bien décidé à intégrer Yammer à SharePoint. Malheureusement, toutes les entreprises ne seront pas logées à la même enseigne. Ainsi, celles qui ont opté pour SharePoint cloud via Office 365 peuvent depuis peu bénéficier du flux d'activités Yammer en lieu et place de celui qui est actuellement par défaut dans SharePoint (lire l'article : Réseau social d'entreprise : Office 365 intègre les flux Yammer). Mais pour les autres, celles qui sont toujours sous SharePoint on-premise, soit une très large majorité d'entreprises, la situation est très différente.

Certes, Microsoft a bien prévu de faire un geste pour elles, à savoir leur fournir des conseils pour remplacer elles-mêmes le flux SharePoint par celui de Yammer. Mais pour beaucoup d'observateurs, et en particulier le Gartner, cela ne devrait pas se faire sans douleur. Alors, Microsoft a-t-il du mal pour intégrer Yammer à SharePoint on-premise ou bien traine-t-il volontairement les pieds ?

Difficile à dire. Même si l'on serait bien tenté de penser qu'il s'agit là d'un bon moyen pour Redmond d'inciter les entreprises à passer à SharePoint cloud. Pourquoi ? Pour être certaines de bénéficier de tous les atouts de Yammer facilement et sans contrainte de mise à jour, mais surtout avoir accès à toutes les prochaines améliorations prévues dans le cadre de la refonte majeure prévue en 2014. Or, cela, ne garantit en rien à l'heure actuelle que les possesseurs de SharePoint on-premise y auront droit.

Microsoft / Intégration