Sept start-up qui font le buzz à San Francisco

Start-ups San Francisco Elles proposent des services pratiques et astucieux qui expliquent le succès qu'elles rencontrent actuellement. Zoom sur ces sociétés qui montent.

De quoi discute le petit univers des start-up à San Francisco en ce moment ? Nous avons rencontré un tas d'investisseurs et d'entrepreneurs au cours de ces dernières semaines afin d'obtenir une réponse à cette question. Les voici.

gametime
A vous les événements sportifs en tous genres ! © Gametime

Gametime : la première fois que nous avons eu vent de cette application, elle se trouvait sur le téléphone d'un investisseur ; puis nous l'avons vue sur celui du directeur général d'HotelTonight, Sam Shank. Ce dernier a placé de l'argent dans une vingtaine de jeunes entreprises, dont Gametime. Elle permet d'acheter rapidement et à la dernière minute des billets pour assister à des événements sportifs, tout cela depuis votre smartphone. Nul besoin de procéder à une quelconque impression. Tous les tickets se présentent sous la forme de QR codes à flasher lorsque vous vous présentez à l'entrée des stades. 

Hinge : de nombreux San Franciscains célibataires commencent à délaisser Tinder ou à l'utiliser en binôme avec une autre application de rencontre, Hinge. Ses développeurs sont basés à New-York et leur appli s'occupe de mettre en relation les amis de ses amis. A l'instar de Tinder, l'application fonctionne par rapport à votre localisation et regroupe les personnes qui étaient avec vous à l'université, si ce critère vous intéresse.

hinge
Faites des rencontres avec Hinge. © Hinge

Un habitant qui utilise Tinder et Hinge a déclaré qu'il était entré en contact avec la même personne sur les deux réseaux, il semblerait donc que les applications communiquent leurs données entre elles. L'une de ses prétendantes lui aurait même affirmé "C'est plus sympa de discuter avec toi sur Hinge !" parce qu'il était plus réactif aux messages reçus sur la nouvelle plateforme que sur Tinder, qui n'envoie que des notifications discrètes.

BloomThat : cette application est l'équivalent d'Uber, pour les fleurs. Choisissez un bouquet, renseignez l'adresse du destinataire et pouf, les fleurs seront livrées dans l'heure. Actuellement, l'application n'est disponible que pour la ville de San Francisco.

bloom that
Des fleurs à la demande. © BloomThat

Avant que vous ne leviez les yeux au ciel devant le "nouvel Uber pour un tel", découvrez pourquoi les investisseurs sont tellement enthousiastes au sujet de cette application : "En moyenne, les gens envoient deux ou trois bouquets de fleurs par an. Apparemment, BloomThat serait parvenu à augmenter ce chiffre de façon significative, à hauteur de 11 bouquets par an. Son revenu annuel se calcule déjà en plusieurs millions de dollars."

Les investisseurs sont enthousiastes à l'égard de ces marchés à la demande, plébiscités par les utilisateurs et qui se développent donc rapidement. Avant le lancement d'Uber, très peu d'individus faisaient appel aux taxis. Aujourd'hui, n'importe quelle personne peut en "héler" un via Uber, Lyft, Sidecar ou un autre concurrent, augmentant par-là même le nombre d'utilisateurs sur le marché du service automobile. Certaines données prouvent que BloomThat est également en mesure de transformer les individus réfractaires aux fleurs en acheteurs réguliers.

Pay By Phone : Les habitants de San Francisco peuvent "passer outre" les horodateurs, en téléchargeant Pay By Phone. Ainsi, ils peuvent régler leur ticket de parking à distance, directement depuis leurs téléphones mobiles.

reserve
Evaluez les restaurants que vous fréquentez. © Reserve

Reserve : Le cofondateur d'Uber Garrett Camp s'apprête à lancer sa dernière application, grâce à de nombreux financements. Elle consistera en un croisement entre Open Table et Yelp, avec une fonctionnalité de notation forcée semblable à celle d'Uber. Vous devrez noter tous les endroits dans lesquels vous aurez mangé avant de pouvoir réserver à nouveau dans ces établissements. Reserve est dirigé par le directeur général de True[X] Joe Marchese et fera partie du groupe Expa. Garrett Camp dirige actuellement Expa, une jeune entreprise qui sert d'incubateur et qui aurait levé 50 millions de dollars. Chaque entreprise qu'il lance sera alimentée par Expa et lèvera aussi son propre financement.

td4w
Vous avez dit inutile ? © TD4W

TD4W : Il aura fallu 45 minutes à l'associé de SV Angel, Abram Dawson, et à son ami développeur Matt Baker pour créer "l'application la plus stupide à laquelle ils pouvaient penser", Turn Down For What. L'application, de son nom abrégé "TD4W", ne nécessite pas que l'utilisateur fasse quoi que ce soit. Au lancement de l'application, le tube de Lil Jon et DJ Snake "Turn Down For What" retentit. L'application ne fait absolument rien d'autre. Elle a été téléchargée environ un millier de fois au bout de quatre jours de lancement.

La start-up de Justin Shaffer et Aaron Sittig : Justin Shaffer, fondateur de la société HotPotato acquise par Facebook, a quitté le groupe de Mark Zuckerberg l'année dernière. Il n'a pas donné d'indication pour la suite, mais quoi qu'il en soit, il travaille de concert avec le designer de Facebook, Aaron Sittig. Ils pourraient réfléchir à un modèle semblable à celui d'Expa, qui créerait plusieurs entreprises d'un seul coup.


Article d'Alyson Shontell, Traduction de Floriane Wittner, JDN

Voir l'article original : 7 New Startups San Francisco Can't Stop Talking About

Flashcode