Le constat : en 2019, il sera plus rentable de migrer vers le cloud

Alors que débute 2019, les analystes surveilleront tout particulièrement les succès et les échecs engendrés par les décisions liées au cloud et sur le retour sur investissement des programmes relatifs au RGPD.

Les entreprises devront s’intéresser de près à l’article 40 du RGPD. Celui-ci encourage le développement de codes de conduite visant à contribuer à la bonne application de la loi. L’article 42 prône quant à lui l’établissement d’un mécanisme de certification pour la protection des données.

Certaines associations, dont la Cloud Security Alliance, s’efforceront de faire reconnaître officiellement ces codes de conduite, ce qui aura un impact immédiat sur la façon dont les sociétés choisiront leur prestataire de services cloud. Une fois sélectionné, un code de conduite sera également utilisé pour garantir le respect d’un modèle de responsabilité conjointe.

1. La dynamique d’automatisation se poursuivra en continu en 2019 dans tous les secteurs. L’automatisation, au sens large, a été un sujet brûlant des rapports de prévisions tout au long de ces dernières années, mais en 2019, l’accent sera mis sur la façon dont elle peut simplifier les programmes de sécurité cloud.

L’automatisation, dès lors qu’elle est mise œuvre, doit toujours garantir la sécurité et la confidentialité.

2. La tendance autour de l’Internet des objets se poursuit, et 2019 n’y fera pas exception. Se dégageront toutefois comme questions phares : la connectivité dans le cloud et les risques de sécurité potentiels posés par les pirates informatiques qui ciblent leurs attaques sur l’infrastructure cloud qui supporte de tels appareils.

L’attention se détournera des appareils eux-mêmes pour se focaliser sur les points de proxy clés impliqués dans la connectivité du cloud, les données personnelles, financières et de localisation transmise, ainsi que sur l’efficacité de la plateforme cloud elle-même.

3. La transformation numérique domine depuis plusieurs années les rapports de prévisions, au point que le sujet est peut-être devenu un peu lassant. Mais 2019 verra une nette augmentation des conversations liées à la transformation de la sécurité.

Dans le cadre de la numérisation de leurs démarches traditionnelles de gestion, les entreprises dupliquent leurs programmes de sécurité par le portage virtuel (lift-and-shift) sur le cloud. Cette approche "copier-coller" de la sécurité dans le cloud devra néanmoins se transformer en mode natif au cloud, car ce dernier opère à une échelle complètement différente de celle anciennement couverte.

En 2019, il sera plus rentable de migrer vers le cloud tant pour la transformation numérique que pour celle de la sécurité, les fournisseurs de sécurité étant des entités agiles qui proposent des mises à jour mensuelles de leurs logiciels. En adoptant une perspective fondée dès le départ sur le cloud, les entreprises seront à même d’opérer et de parer aux évolutions futures de manière plus efficace qu’en mettant en œuvre des solutions historiques sur site.

Autour du même sujet

Le constat : en 2019, il sera plus rentable de migrer vers le cloud
Le constat : en 2019, il sera plus rentable de migrer vers le cloud

Les entreprises devront s’intéresser de près à l’article 40 du RGPD. Celui-ci encourage le développement de codes de conduite visant à contribuer à la bonne application de la loi. L’article 42 prône quant à lui l’établissement d’un mécanisme de...