”Alexa, remind me to think by myself !”

Dans l'avion du retour des US, après avoir visité successivement le CES de Las Vegas et la NRF de New York, je vous livre ce qui m'a marqué et ce qui m'interroge.

Ce qui m’a frappée cette année au CES Vegas et au NRF c’est la vitesse à laquelle, en un an, la commande par la voix et les objets connectés (IoT) ont colonisé nos vies ! Ces technologies ne se limitent plus aux simples commandes domotiques. Elles couvrent l’intégralité de la maison, en passant par la voiture et le bureau… Un écosystème complet, de centaines de millions de devices, créé grâce à de nombreux partenariats avec les fabricants.

Prenons Alexa, l’assistant vocal d’Amazon. Il est bien entendu intégré à Ring, la start-up rachetée par Amazon spécialisée dans la sécurité résidentielle connectée (caméra, alarme, sonnette d’entrée et lumières), et commande également le tout nouveau micro-ondes intelligent d'Amazon.

Mais Alexa a bâti son empire de compatibilité avec tous les objets de notre quotidien, une véritable course aux partenariats d’intégration et un affrontement direct avec Google Home : Alexa lance ma musique sur Sonos et pilote tout aussi bien mon casque de son concurrent Bose, Alexa pilote les reportings au bureau et mon agenda avec Salesforce, Alexa commande l’électricité avec Legrand ainsi que les stores et les rideaux Somfy, Alexa me fait le rapport du nombre de pas enregistrés dans la journée avec Fitbit, obéit à ma tablette Huawei, commande mon robot de nettoyage IRobot… pour ne citer que quelques marques parmi les plus connues.

Quelques constructeurs comme Samsung ou Whirpool tentent de tirer leur épingle du jeu (plié d’avance ?)… Ainsi Samsung avec son assistant vocal Bixby fait démarrer et préchauffer ma voiture, après avoir notamment lancé mon café du matin, et piloté ma séance de méditation sur mon écran tv.

Une révolution qui s’accélère et me fait m’interroger sur ce qui est de l’ordre du gadget et ce qui ne l’est pas : n’est-il pas antinomique de minuter sur écran géant ma séance de mindfullness ? Sommes-nous idiots au point d’avoir besoin que notre frigo connecté nous indique que les légumes sont à ranger dans le bac… à légumes ?… Il va maintenant falloir trouver les bons usages et la bonne expérience dans cet "océan d’objets" au risque de connaître le même sort que les lunettes Google.

Enfin, plus sérieusement, se pose la question de la responsabilité personnelle. Préchauffer ma voiture à distance est certes très confortable, mais est-ce vraiment en phase avec les Accords de Paris et l’avenir de notre planète ? Et je vous passe les grands débats sur la protection des données, le libre arbitre, ou encore la pollution des ondes électromagnétiques qui ne manqueront pas de tous nous faire réagir…

Autour du même sujet

Annonces Google