La plateforme low-code : pour une meilleure optimisation du fonctionnement d’une entreprise

L’idée du low-code est de permettre à des employés au profil non technique de réaliser rapidement des applications métiers sans avoir à utiliser du code informatique ou bien très peu.

"Rien n'est permanent sauf le changement". Un adage d’autant plus vrai aujourd’hui au sein des organisations. De nouveaux acteurs entrent sur le marché français et les demandes des clients changent fréquemment. Les entreprises doivent être agiles et s'adapter rapidement pour rester en avance sur leurs concurrents. Parallèlement, les chefs d’entreprises doivent pousser leurs organisations à innover tout en tentant d’optimiser services et revenus, et de réduire coûts et risques.

L'économie numérique provoque en parallèle de nouvelles perturbations. Elle a permis aux entreprises de transformer leurs opérations et de fournir des services et des solutions hautement personnalisés dans des délais records. Parmi ces nouvelles technologies se trouve les plateformes low-code.

Le low-code : pour qui ? pour quoi ?

L’idée du low-code est de permettre à des employés au profil non technique de réaliser rapidement des applications métiers sans avoir à utiliser du code informatique ou bien très peu.

Les acheteurs de plateformes de développement low-code sont divers. Il y a ceux qui perçoivent déjà la promesse et le potentiel de cette nouvelle technologie mais sans savoir par où commencer, et au contraire il y a ceux qui savent exactement ce qu’ils ont à faire dès la première utilisation. Néanmoins, cette focalisation peut également les empêcher d’atteindre le plein potentiel du low-code. Quel que soit le camp auquel les entreprises appartiennent, elles n’en mesurent pas encore la portée réelle.

Lors de leur parcours vers la transformation numérique, les entreprises doivent se poser une question : quelle est la meilleure façon d’utiliser le low-code pour développer leurs business ?

L’un des besoins primordiaux d’une entreprise est l’optimisation des processus opérationnels et c’est bien la raison principale pour laquelle une entreprise se tourne vers une plateforme low-code. C’est cette capacité à automatiser et à rationaliser rapidement des pratiques longues et redondantes qui attire. Par exemple, Santander, première banque espagnole et l'une des principales d'Europe, a opté pour une plateforme complète pour s’occuper de la gestion des processus métier (BPM) et la gestion des cas dans un environnement numérique. Elle a ainsi pu livrer 10 applications dans 28 unités commerciales en quelques mois après le lancement du projet, entrainant une réduction du temps de traitement améliorant ainsi la satisfaction client.

Bien que l’augmentation simultanée de l’efficacité et de la satisfaction du client soit un traditionnel « gagnant-gagnant », l’optimisation peut revêtir bien des formes. La gestion des risques, par exemple, est une tâche souvent ardue que les entreprises doivent prendre en compte, sous peine de conséquences catastrophiques.

Par exemple, Options Clearing Corporation (OCC), la plus grande organisation de compensation de produits dérivés actions au monde, a transformé l’intégralité de son approche de la gestion des risques en mettant au point et en déployant neuf applications critiques en seulement dix-huit mois. Ces nouvelles applications lui ont permis d’utiliser l’automatisation, d’améliorer la gestion et la visibilité des données, et d’intégrer les contrôles et la validation de la conformité directement dans ses processus métier de base.

Même si l’utilisation de plateformes low-code pour l’automatisation et l’amélioration de l’efficacité au sein de l’entreprise est un cas d’utilisation classique et un point de départ commun, les entreprises doivent veiller à ne pas laisser passer des occasions plus importantes de les utiliser pour optimiser des processus inter fonctionnels et des processus plus complexes.

Ces possibilités sont particulièrement fréquentes pour les utilisations qui exigent l’orchestration des processus opérationnels entre les personnes, les systèmes et les équipes, et qui peuvent aider à tirer le meilleur parti du déploiement de l’intelligence artificielle, de la RPA (Automatisation Robotique des Processus) et d’autres agents intelligents.

Il n’y a pas de point de départ à privilégier ou de « bonne procédure » à suivre pour démarrer avec le low-code. Il n’y a qu’à se lancer et rester ouvert à la prochaine occasion qui pourrait se présenter.

La plateforme low-code : pour une meilleure optimisation du fonctionnement d’une entreprise
La plateforme low-code : pour une meilleure optimisation du fonctionnement d’une entreprise

"Rien n'est permanent sauf le changement". Un adage d’autant plus vrai aujourd’hui au sein des organisations. De nouveaux acteurs entrent sur le marché français et les demandes des clients changent fréquemment. Les entreprises doivent être agiles...