Partager cet article

RSS
BOURSE

RUBRIQUES

Tous nos articles

 
 VERBATIM 
Sommaire Publicité 
"Liens bannières" : le point de vue des annonceurs
L'avis d'une quinzaine d'annonceurs sur les nouvelles offres de Google et de Yahoo qui permettent de diffuser des bannières, en plus des liens contextuels, sur les sites partenaires.   (27/05/2005)
  En savoir plus
 Google
 Yahoo
Dossier Google
Liens promotionnels
Fin avril, Google a enrichi son programme d'affiliation Adsense d'une nouvelle fonctionnalité (lire l'article du 26/04/2005). Les partenaires ont dorénavant la possibilité de présenter sur leurs sites non seulement des liens contextuels, mais également des bannières graphiques.

Avec cette nouvelle offre, le moteur de recherche permet ainsi aux annonceurs de lancer des campagnes de branding (au coût pour mille), et non plus seulement des opérations d'acquisition (au coût au clic), sur son réseau de sites affiliés. Concrètement, Google met à leur disposition une plate-forme leur permettant de sélectionner les sites, sur lesquels ils souhaitent communiquer, et de programmer leurs campagnes. Seules restrictions : les créations doivent être au format Gif et les animations ne peuvent pas se répéter plus de trois fois.

De son côté, Yahoo teste actuellement aux Etats-Unis une offre similaire. Une réaction qui laisse penser que ce type d'offres est amené à se généraliser dans les mois à venir. Face a ce constat, Le Journal du Net a contacté une quinzaine d'annonceurs pour jauger l'accueil réservé à cette nouveauté. La moitié d'entre eux est disposée à adopter la formule si les premiers tests se montrent, au préalable, concluants. Verbatim.

Les "early adopters"

Switch Voyages : Jean Pascal Simeon, DG
Nous allons souscrire aux nouvelles offres des réseaux de liens sponsorisés. Dans notre secteur d'activité, nous sommes mieux servis par des publicités graphiques."

Sofinco : France Servranckx, responsable marketing online
Nous allons tester ces nouvelles offres, mais elles ne remplaceront en aucun cas nos campagnes de liens promotionnels actuelles, qui enregistrent des performances intéressantes."

Monster : Eric Sabbah, directeur marketing
Ces offres peuvent nous intéresser. Nous allons les tester dans un premier temps, en remplacement de nos campagnes de liens contextuels. Si elles nous donnent satisfaction, nous utiliserons un mix des deux modèles."


Les "à condition que"

Boursorama Vincent Taupin, PDG
L'essentiel de notre communication est véhiculé par des bannières graphiques. Mais pour être efficace, une publicité doit être très bien ciblée. Si les réseaux offrent cette possibilité, nous devrions recourir à leurs nouvelles offfres."

La Redoute :Gregory Boudailliez, responsable partenariat Web
Ces offres méritent test et réflexion. Cependant, les liens commerciaux restent attractifs. Ils ne sont pas forcément perçus par les internautes comme de la publicité et génèrent des taux de transformation satisfaisants."

Grosbill : Alexandre Francq, resp. marketing et communication
Si les réseaux nous permettent de sélectionner les sites sur lesquels annoncer, alors nous pourrions être intéressé par leurs nouvelles offres, selon les tarifs. Nous n'abandonnerions pas pour autant les liens contextuels qui ont prouvés leur valeur."

Meetic : Julien Babin, responsable marketing
Nous allons tester ces offres que nous pourrions utiliser en complément de nos campagnes d'achat d'espaces. Mais il est impératif pour nous de pouvoir sélectionner les sites sur lesquels annoncer."


Cofidis : David Edouard, responsable Internet

Ces offres pourraient constituer un bon complément à nos campagnes de liens contextuels, si toutefois les réseaux ne nous imposent pas l'utilisation d'images statiques. Nos bannières publicitaires sont toujours animées, notamment parce que nous sommes tenus de donner un certain nombre d'informations légales."


Voyages-SNCF : Xavier Corouge, responsable marketing et communication

Cette nouvelle offre est un moyen pour nous d'annoncer sur les sites du réseau Adsense, sur lequel nous ne sommes pas positionnés à ce jour. Mais nous essaierons cette offre uniquement si le coût pour mille est acceptable, les formats et les sites supports intéressants."


Neuf Telecom : Olivier Roy, responsable du canal Web

Nous testerons ces offres, en collaboration avec notre agence. Toutefois, nos campagnes sont généralement très ciblées pour répondre à une stratégie d'acquisition. Les liens publicitaires semblent donc plus adaptés à nos besoins."

 


Les "sceptiques"

Fnac Direct : Franck Leprou, DG
Le visuel est important pour nous car il permet de véhiculer des messages complets et qualitatifs. Mais le modèle au coût pour mille ne nous intéresse pas. Nous sommes très attachés à la transformation de nos opérations."

Poliris : Denys Chalumeau, PDG
Nous n'envisageons pas de souscrire à ces offres qui nous semblent trop onéreuses."


Dell : Xavier Perez, responsable de la publicité en ligne

En France et en Europe, Dell lance essentiellement des opérations à la performance."

Priceminister : Pierre Kosciusko-Morizet, PDG
Nous ne lançons aucune campagne au coût pour mille car nous souhaitons maîtriser parfaitement nos coûts d'acquisition."

Frédéric QUIN, JDN Sommaire Publicité
 
Accueil | Haut de page
 
 

  Nouvelles offres d'emploi   sur Emploi Center
Chaine Parlementaire Public Sénat | Michael Page Interim | 1000MERCIS | Mediabrands | Michael Page International

A VOIR EGALEMENT