Partager cet article

RSS
BOURSE

RUBRIQUES

 
 PRATIQUE ALGO/METHODES 
Expliquez-moi… La différence entre trackback et pingback
 
Deux spécifications pour une utilisation : la notification de lien. Décryptage de leurs fonctionnements respectifs (15/03/2006)
  Forum

Réagissez dans les forums de JDN Développeurs

Dans le monde des weblogs, tout article est une discussion potentielle - mais encore faut-il que l'on sache où cette conversation continue. Si elle se fait dans les propres commentaires de l'article, tout est pour le mieux, mais si des réponses sont publiées ailleurs, seule une inspection minutieuse de son journal de référants (referer log) ouvrira la piste menant à ces autres articles.

La première réponse à ce problème a été faite par la société SixApart, éditrice des outils MovableType et TypePad, sous le nom de TrackBack. Sa version 1.0 date d'août 2002. L'idée ne satisfit pas certains développeurs indépendants, qui conçoivent en réponse la spécification PingBack, dévoilée en septembre de la même année.

Dans les deux cas, l'objectif est le même : indiquer à un site distant que l'article publié mentionne l'un de ses articles (une action baptisée "ping"), par le biais de requêtes HTTP et d'échanges XML. Les points communs s'arrêtent là, car les deux implémentations sont totalement différentes.

TrackBack
Le trackback de SixApart suppose que chaque article du site distant dispose d'une adresse trackback individuelle, affichée sur sa page. L'auteur d'un nouvel article devra prendre cette adresse (qui ne mène normalement à rien en particulier), la coller dans le formulaire idoine de son outil de publication, et publier son article.

Suite à cela, l'outil de publication enverra une requête (HTTP POST) en direction de l'adresse de trackback. Cette requête contient au moins l'URL du nouvel article, et si possible le titre un résumé, ainsi que le nom du site d'origine. A charge ensuite pour le site distant de prendre en compte cette requête et de l'afficher, ou non. Dans tous les cas, le site distant devra répondre par une requête HTTP au format XML, indiquant s'il y a erreur ou non.

PingBack
L'objectif du pingback était de simplifier le principe du trackback, en automatisant l'envoi de la requête. Pas d'adresse spécifique à copier/coller : l'outil de publication est censé parcourir le contenu de l'article, et à chaque URL mentionnée, envoyer une requête HTTP POST, ne contenant que le lien de l'article, vers cette URL. Chaque site distant, s'il implémente la spécification pingback, c'est-à-dire un simple serveur XML-RPC, sera alors en mesure de traiter la requête, et d'envoyer une réponse adéquate.

Le système de pingback cherche avant tout à améliorer et simplifier celui de trackback : découverte automatique du serveur de par le biais d'algorithme explicite, utilisation simple des URLs existants, utilisation des standards établis, abandon de RDF…

Aujourd'hui, aucune de ces spécifications ne prend le pas sur l'autre : elles sont le plus souvent implémentées de la même manière dans les outils de publication, à charge pour l'utilisateur de décider de quelle manière il veut "pinguer" son inspiration. Pour ce qui est l'usage effectif, le système de pingback, automatique, est logiquement plus utilisé que celui de trackback, qui requiert un travail de la part du rédacteur.
 
Xavier Borderie, JDN Développeurs
 
 
Accueil | Haut de page
 
 



A VOIR EGALEMENT