Avec l'IA, les livraisons raccourcissent, les résultats grimpent chez Deliveroo

Avec l'IA, les livraisons raccourcissent, les résultats grimpent chez Deliveroo La start-up de livraison de repas utilise depuis janvier un algorithme de machine learning pour fluidifier son système logistique. En cinq mois, la durée de livraison a baissé de 20% en France.

Pied de nez aux assistants intelligents des géants de la tech, qui portent des prénoms féminins, l'algorithme de machine learning déployé en janvier 2017 par Deliveroo s'appelle Frank. Il est utilisé dans les 140 villes du monde où le spécialiste de la livraison de repas est implanté. Présenté ce mercredi par la start-up londonienne fondée en février 2013, ce logiciel d'intelligence artificielle vise à fluidifier le retrait des commandes par les 30 000 coursiers travaillant pour l'entreprise dans les 20 000 restaurants partenaires, afin de réduire au minimum le délai de livraison des plats.

"Nos coursiers réalisent en moyenne 20% de courses supplémentaires grâce à Frank"

Le temps de préparation des repas et celui où le livreur pousse sur ses pédales (en France, entre 90 et 95% des courses sont effectuées à bicyclette) n'étant pas compressible, Frank fait en sorte que la nourriture soit prête à l'instant où le coursier arrive devant le restaurant. Il analyse la situation en temps réel et attribue une commande au coursier le mieux placé.

Pour atteindre son objectif, Frank emmagasine les informations provenant des trois applications sur lesquelles est basé le système logistique de Deliveroo : ses clients finaux choisissent leur plat sur la première, les restaurateurs enregistrent les commandes sur la deuxième et les livreurs acceptent une course et indiquent qu'elle a été effectuée sur la troisième. La solution IA intègre aussi des données comme la météo ou le trafic, qui influent sur le temps de trajet des coursiers.

"Frank s'améliore continuellement car il assimile chaque jour de nouvelles données et il apprend de ses erreurs. Il a par exemple compris que lorsque les jours fériés tombent un lundi, le pic de commande de la semaine se produit le lundi soir et pas le dimanche", illustre Hugues Decosse, directeur général de Deliveroo France. Le logiciel prend désormais en compte la forte charge de travail des cuistots dans cette situation et rallonge légèrement la durée moyenne de livraison.

Le nouveau CTO de Deliveroo a lancé en janvier un plan d'embauche de 300 spécialistes de l'informatique, du big data et de l'IA

Le déploiement de l'algorithme a permis à Deliveroo de diminuer le délai de livraison de 20% en France entre janvier et juin 2017, passant de 32 à 26 minutes en moyenne. "Ces résultats ont eu un effet direct sur notre niveau d'activité, car le temps d'attente est une donnée clef pour nos clients", souligne le dirigeant. Installé dans l'Hexagone depuis avril 2015, Deliveroo y a franchi un an plus tard la barre du million de commandes. "Ensuite, entre mai 2016 et avril 2017, notre activité a crû de 650%", se félicite Hugues Decosse. Attention, ces bons résultats sont loin d'être uniquement liés à Frank : la compagnie s'est progressivement implantée dans de nombreuses villes du pays. "Nous sommes aujourd'hui présents dans 21 municipalités tricolores", indique le patron. La start-up a également bénéficié du placement en redressement judiciaire en juillet 2016 de l'un de ses principaux concurrents, Take Eat Easy.

"Entre mai 2016 et avril 2017, le nombre de commandes enregistrées par Deliveroo a crû de 650%"

Les livreurs indépendants de Deliveroo sont payés à la commande. Pour eux, une baisse de la durée de livraison est donc synonyme d'augmentation directe du chiffre d'affaires. "Nos coursiers réalisent en moyenne 20% de courses supplémentaires grâce à Frank", souligne Hugues Decosse. Cerise sur le gâteau : lorsque deux restaurants voisins préparent des plats pour deux clients dont les adresses sont proches, l'algorithme programme les deux courses en même temps pour le même livreur, qui est payé double. Deliveroo travaille avec 7 500 livreurs.

Ce projet IA a été initié par le nouveau CTO de Deliveroo Mike Hudack, recruté fin 2016. "C'est l'ancien directeur du management produit chez Facebook, qui était directement sous les ordres de Mark Zuckerberg. Il a donné une très forte impulsion tech à l'entreprise", indique Hugues Decosse. Le nouveau directeur technique de la start-up a notamment lancé en janvier un vaste plan d'embauche de 300 personnes à Londres, notamment des spécialistes de l'informatique, du big data et de l'IA. Plus de 150 salariés ont déjà été recrutées par Deliveroo, qui a levé 475 millions de dollars depuis sa création. L'entreprise compte une trentaine de data scientists parmi ses collaborateurs.

Logistique / Machine Learning

Annonces Google