Greg Zemor (Neteven) "Neteven lève 3,6 millions d'euros et s'implante à Londres et Berlin"

Ce troisième tour de table va permettre à la solution de diffusion de catalogues e-commerce sur les marketplaces de donner un coup d'accélérateur à son expansion européenne.

JDN. Neteven annonce au JDN avoir levé 3,6 millions d'euros auprès du fonds d'investissement britannique Supremum Capital et d'investisseurs belges parmi lesquels l'équipe fondatrice d'Ogone. Pourquoi eux ?

zemor 275
Greg Zemor, cofondateur et directeur marketing de Neteven © S. de P. Neteven

Greg Zemor. Depuis qu'ils ont revendu Ogone à Ingenico, Harold Mechelynck et certains de ses associés investissent dans des sociétés et les font profiter de leur expérience. En particulier, ils ont déployé Ogone dans de nombreux pays avec beaucoup de succès et ils nous accompagneront dans la même démarche. De son côté, Supremum Capital a déjà investi dans des e-commerçants et services aux e-marchands en Europe et a déjà commencé à nous connecter à des acteurs clés pour notre développement au Royaume-Uni et en Allemagne.

 

Le premier objectif de ce tour de table est donc de soutenir votre expansion européenne...

Voilà. Pendant deux ans nous avons conduit cette expansion depuis Paris. Comme on "attrape" rapidement les gros marchands, nos clients hors de France génèrent déjà 20% du volume d'affaires qui transite par Neteven. Mais nous tenons à nous installer physiquement plus près d'eux, en ouvrant des bureaux et en constituant une équipe commerciale et de support à Londres et à Berlin. S'y ajoutent les équipes commerciales dédiées à l'Espagne et l'Italie qui sont installées à Paris.

En outre, cet apport de capital nous servira à renforcer nos équipes techniques, marketing produit et support, à Paris également, afin de pouvoir gérer notre croissance.

 

Quel est votre rythme de croissance ?

Notre chiffre d'affaires 2012 s'élevait à 2,7 millions d'euros et 2013 devrait être clôturé au-dessus de 4 millions. En 2014 nous visons 6 millions d'euros et désirons doubler notre portefeuille de clients pour le porter de 400 marchands européens actuellement à 700 ou 800.

Neteven est rentable depuis 2011. Mais dans les deux prochaines années, nous allons beaucoup investir dans notre développement international et ne devrions donc  plus être à l'équilibre.

 

Comment abordez-vous les marchés allemand et britannique ?

Nous sommes déjà devenus des partenaires proches des grandes marketplaces de chaque pays. eBay et Amazon, bien sûr, car nous travaillons déjà avec eux en France. Mais aussi les principales places de marché locales comme Tesco ou Otto, pour garantir un décollage immédiat des ventes de nos clients. Par ailleurs, nous passons aussi des partenariats avec notre écosystème au niveau européen, comme c'est le cas avec Magento ou encore le logisticien e-commerce britannique Metapack, qui a branché Neteven dans son système d'information.

"Neteven permet de mettre en place une véritable distribution européenne"

Nos business developpers vont de leur côté chercher des clients soit en direct soit via les marketplaces et nos account managers assurent la mise en place et le suivi des projets. Enfin, et c'est l'axe sur lequel nous allons pouvoir accélérer fortement, nous allons déployer une stratégie marketing massive pour gagner en notoriété, que ce soit dans les salons, la presse ou encore les conférences et autres relations publiques.

 

Et quels sont vos projets pour la France ? Faites-vous encore évoluer votre solution ?

Nous continuons d'intégrer les nouvelles places de marché qui s'ouvrent, comme récemment celle de Mistergooddeal. Et comme notre modèle économique est à la performance, nous nous assurons que lorsqu'un marchand se lance sur une marketplace, il fera des ventes. Nous développons donc aussi des fonctionnalités destinées à leur permettre de vendre plus, par exemple en allant plus loin en matière de reporting ou de data-mining.

Par ailleurs, nous travaillons beaucoup avec de gros acteurs comme Cdiscount, GrosBill, Mistergooddeal... Nous voulons aussi nous développer davantage sur des univers verticaux, ainsi qu'auprès des marques et fabricants pour accompagner leurs projets BtoBtoC.

 

En 2012 vous avez mis en place un partenariat avec CatSync pour envoyer vos flux marchands vers les comparateurs. Poursuivez-vous dans cette direction ?

Non, nous avons arrêté. C'est vraiment sur les marketplaces que les marchands viennent chercher notre expertise. Nous considérons que c'est un métier très différent de l'envoi de catalogues sur les comparateurs et autres diffuseurs de flux, que certains de nos concurrents font d'ailleurs très bien. Nous allons plus loin sur l'intégration technique avec les places de marché et donnons à nos clients une vraie force de frappe supplémentaire avec ce canal de distribution.

Neteven possède en outre la seule plateforme en cinq langues avec des modules de traduction intégrés, ce qui permet aux marchands de faire du commerce transfrontalier. Car eBay et Amazon ne suffisent pas. En Allemagne par exemple, où nos concurrents locaux ne lancent leurs marchands que sur ces deux marketplaces, il est très important aussi d'être connecté à Zalando et Otto. C'est notre proposition de valeur. Et c'est en cela que Neteven permet de mettre en place une véritable distribution européenne.

 

Greg Zemor est cofondateur et directeur marketing de Neteven. Titulaire d'une maîtrise de gestion de l'Université Paris Dauphine et diplômé d'un MBA de Boston University, il débute sa carrière en fondant Selectorz.com en 1998, portail de biens culturels basé sur un modèle d'affiliation. En 2000 il devient le premier salarié d'eBay en France, pilote la migration iBazar/eBay et occupe les fonctions de Senior Category Manager. En 2005 il quitte eBay et cofonde Neteven, éditeur d'une solution de diffusion de flux catalogue sur les marketplaces, dont il devient le directeur marketing. En 2007 Neteven lève 1 million d'euros auprès d'A Plus Finance, qui réinjecte 1,2 million en 2011 pour débuter l'expansion européenne de la société.

Autour du même sujet