Laurent Quatrefages (Swaven) "Swaven rend aux marques de grande conso la maîtrise de leurs données"

La suite logicielle Swaven Active Insight permet aux marques d'analyser la distribution en ligne de leurs produits et de prédire quelles campagnes seront les plus efficaces, explique son fondateur.

JDN. Quel est l'objectif de votre société, Swaven ?

quatrefages b 275
Laurent Quatrefages, cofondateur et PDG de Swaven © S. de P. Swaven

Laurent Quatrefages. Nous désirons aider les marques à comprendre l'impact du digital sur les comportements des consommateurs et à utiliser ces connaissances dans leurs projets de DMP, en introduisant dans leurs campagnes une notion de performance, c'est-à-dire de transformation des points de contact avec les clients en ventes.

Le socle de nos services réside dans notre capacité à géolocaliser les produits d'une marque en temps réel chez les distributeurs. Nous le faisons pour notre comparateur de cybermarchés Shoptimise qui référence 300 000 offres et permet aux consommateurs de trouver dans quel magasin leur caddie sera le moins cher. C'est grâce à cette indexation que nous pouvons par exemple proposer aux marques de placer un bouton d'achat de leurs produits sur leur propre site, sur Facebook, sur des bannières ou encore dans des vidéos via Mediabong. Ceci grâce au widget de notre offre "Where to buy", qui s'insère en marque blanche, de façon fluide et responsive, et redirige les internautes vers les distributeurs.


Par quelles marques vos boutons d'achat sont-ils utilisés ?

Nous avons eu une expérience très concluante avec Mixa, qui a obtenu des taux de transformation à deux chiffres. En conséquence, le groupe L'Oréal, sa maison-mère, va déployer le service sur tous ses sites. Je pourrais aussi vous citer Coca-Cola, Henkel ou Ferrero, qui utilisent également notre widget Where to buy.


D'ordinaire, les marques de grande consommation sont tributaires des distributeurs pour vendre leurs produits et leur remonter des analyses. Comment vos outils les aident-ils à reprendre la main ?

Where to buy n'est que l'une des solutions de la suite logicielle que nous éditons, Active Insight. Un autre outil de cette suite est Data Product, qui permet aux marques de savoir où sont distribués leurs produits sur Internet, à quel prix et avec quelle pression concurrentielle. Data Product permet aussi de synchroniser l'affichage d'une bannière avec la géolocalisation des produits, par exemple pour restreindre la diffusion d'une bannière uniquement à la zone sur laquelle sont commercialisés un produit ou une gamme. La marque peut ensuite demander à ses forces commerciales d'essayer d'y accroître la présence du produit ou de la gamme en question.


Active Insight regroupe aussi des outils d'analyse comportementale : Shopper et Campaign...

Ils permettent d'effectuer des analyses à plusieurs niveaux : sur les marques dans leur ensemble, leurs produits, mais aussi les autres produits d'un panier. Par exemple, une marque de biscuits peut vouloir savoir quels produits connexes sont achetés par ses clients, afin de monter une offre combinée avec une boisson chocolatée, ou encore de proposer des promotions plus importantes aux consommateurs les plus sensibles à ce type d'incitations. Par ailleurs, notre algorithme prédictif sait dire : "Au regard de la performance actuelle et des profils clients, on recommande telle campagne car elle apporterait tels gains". On voit les premiers résultats s'afficher immédiatement sur la plateforme, au lieu de 30 jours plus tard comme habituellement. A commencer par les ventes qu'on génère chez les distributeurs.

"Les marques nous demandent d'aller à l'international"

Concrètement, Shopper génère des segments de comportement et identifie les meilleurs prospects en temps réel, quand Campaign permet de tester des dispositifs promotionnels en avance de phase sur Shoptimise pour les déployer ensuite sur les supports de diffusion habituels des marques. Les résultats des campagnes sont consolidés dans le tableau de bord d'Active Insight. Par exemple, une marque qui va lancer une campagne de bannières décide d'y mettre un bouton d'achat. On y insère un tracker, grâce auquel on peut suivre tout le tunnel de conversion.


Les opt-in sont-ils communs à Shoptimise et Active Insight ?

Non, nous n'utilisons pas de données individuelles récupérées via Shoptimise pour les revendre dans Active Insight. Nous réalisons un traitement statistique qui nous permet de proposer un meilleur ciblage. Les profils et les données sont anonymisés.


Prévoyez-vous d'étoffer Active Insight d'autres outils encore ?

Notre roadmap est très bien remplie pour les douze prochains mois. Nos deux principaux axes de développement consistent à élargir nos services à la distribution physique et à prendre en compte le comportement du consommateur sur mobile.


Quelle est l'histoire de Swaven ?

Nous avons fondé la société en novembre 2012 à Paris. Après un premier tour de table d'un million d'euros auprès d'investisseurs privés et de la BPI, nous avons à nouveau levé 3,5 millions en février 2014 auprès du groupe Amaury et de business angels. Nous n'avons de lien financier avec aucun distributeur ni référent auprès des distributeurs, ce qui garantit que nous ne favorisons aucun marchand et aucune marque.

A ce jour, plus d'un million de profils consommateurs ont utilisé Shoptimise ou les services d'Active Insight, par exemple les boutons Where to buy. Nous connaissons actuellement une forte croissance, car les marques nous demandent maintenant d'aller à l'international, en Europe et aux Etats-Unis. Nous employons 20 personnes dont 12 en CDI et les autres en contrat d'apprentissage et nous serons 30 en CDI d'ici la fin de l'année.

 

Laurent Quatrefages est le PDG de Swaven, qu'il a cofondée en 2012 avec Sébastien Thiberge, pour sa part directeur des opérations et directeur financier de la start-up. Les deux se sont rencontrés lorsqu'ils étaient en poste chez Ecommera, le premier comme DG France et le second comme Engagement Manager. En 2007, Laurent Quatrefages avait fondé Eloqu@nce. Avant cela, il avait été pendant un an directeur commercial de Criteo, qu'il avait cofondé, et directeur commercial France d'ATG.

Cybermarchés / CDI