Living Social s'implante en France en rachetant Dealissime

Living Social rachète Dealissime Le premier concurrent de Groupon entre très majoritairement au capital du français Dealissime, qui devient Living Social France.

Le concurrent numéro 1 de Groupon, l'américain Living Social, s'implante dans l'Hexagone en prenant une participation très majoritaire dans le capital de Dealissime. Lancé en avril 2010, le site français d'achat groupé de coupons a levé 600 000 euros en juillet 2010 auprès de plusieurs business angels (Oleg Tscheltzoff, PDG de Fotolia, Simon Istolainen, cofondateur de My Major Compagny et PDG de Peopleforcinema, Jonathan Benassaya cofondateur de Deezer), qui sortent aujourd'hui de son capital. "Nous cherchions à lever entre 3 et 4 millions d'euros, le montant de l'entrée massive de Living Social est donc bien supérieur à cette somme", précise la cofondatrice de Dealissime, Lara Rouyrès.


De la même façon qu'après l'acquisition de Citydeal par Groupon, les deux marques avaient co-existé un temps avant que l'américaine s'impose, Dealissime devrait progressivement devenir Living Social France. "Dealissime restera toutefois intégré comme une catégorie de Living Social pour une certaine typologie d'offres particulières, haut de gamme", souligne Lara Rouyrès, qui prend les commandes de Living Social France avec l'autre cofondatrice de Dealissime, Tatiana Jama.


L'argent injecté par le groupe américain va d'abord permettre au site d'entrer dans une phase de conquête plus intense des villes de province. Actuellement présent à Paris, Marseille et Lyon, Dealissime avait déjà planifié son lancement à Lille et Bordeaux cet été. "Mais nous allons aussi pouvoir nous attaquer rapidement aux villes de la taille de Strasbourg, Toulouse ou Nice", ajoute Lara Rouyrès.


L'autre apport majeur de Living Social réside dans sa technologie. "Pour les marchands partenaires comme pour les consommateurs, tout va être simplifié et leur expérience va être considérablement enrichie. Les marchands auront accès à une plate-forme leur fournissant des statistiques clients pour leur permettre d'organiser l'après-deal et fidéliser les acheteurs. Quant aux clients, ils vont bénéficier des services de Living Social, d'une part dans le mobile et la géolocalisation – notamment via Living Social Instant, l'équivalent de Groupon Now, qui devrait être mis en place en France dans le courant de l'année – et d'autre part en matière de marketing. Ils pourront par exemple demander le remboursement de leurs coupons non utilisés."


Dealissime a réalisé un chiffre d'affaires 2010 de 1,3 million d'euros. " En 2011, nous prévoyions 10 millions d'euros. Mais avec Living Social, nous allons aller beaucoup plus loin. Nous sommes en train de déterminer un plan financier très agressif ", explique Lara Rouyrès, qui rappelle que le groupe américain table sur des revenus de 1 milliard de dollars cette année dans l'ensemble des 13 pays où il est présent. Living Social vient d'ailleurs de lever plus de 400 millions de dollars (lire l'article LivingSocial lève 400 millions de dollars pour ses coupons, du 05/04/2011). Reste à prouver que Groupon peut encore être rattrapé (lire le dossier Y a-t-il une place à côté de Groupon ?, du 12/05/2011).

Groupon / Living social