Le paiement au coeur des Rencontres de la Compétitivité Numérique

RCN paiement Le 6 novembre à Bercy, les grands acteurs du paiement débattaient de la meilleure façon de tirer profit de la révolution qu'a entamée le secteur.

Ce 6 novembre se déroulait la première journée des Rencontres de la Compétitivité Numérique, consacrée aux moyens de paiement. Organisée à Bercy par CCM Benchmark (éditeur du JDN) et Reconquêtes Industrielles sous le patronage de Fleur Pellerin, ministre déléguée aux PME, à l'innovation et au numérique, elle visait à trouver les clés qui permettraient aux entreprises françaises de tirer profit de la révolution du paiement pour se positionner au mieux sur ce secteur.

Les échanges se sont rapidement focalisés sur la chaîne de valeur du paiement. "Sa fragmentation va progresser, estime Simon Newstead (RBS). Le maillon qui concentre beaucoup d'intérêts actuellement est le point d'acquisition, c'est-à-dire l'étape où l'acheteur paie, que l'on cherche à faciliter et fluidifier." Chaîne de valeur que les banques surveillent néanmoins jalousement : "Les prestataires sont les bienvenus s'ils apportent beaucoup d'innovations, concède Claude Brun (CM-CIC) Mais je voudrais qu'on arrête de considérer les banques comme archaïques, ce sont elles qui réalisent les investissements. Il faut donc bien se demander quels acteurs créent la valeur... et à qui appartient le client !"

Le paiement n'est pas à l'abri de profonds changements

Or les initiatives ne manquent pas. NFC, QR codes, paiement mobile en point de vente, wallets, monnaies électronique, virements de proximité, cartes virtuelles, micropaiement, paiement sur facture opérateur, peer-to-peer... "On a vu beaucoup d'effets d'annonce, mais aussi quelques success stories et quelques espoirs", note Laurent Nizri (Altéir Consulting). "Certes, on dit que le paiement est un domaine compliqué, installé, que les barrières à l'entrée sont élevées... Mais n'oublions pas qu'en 1998 Google n'existait pas et que début 2007 l'iPhone non plus. Les changements peuvent arriver de partout, même dans le paiement."

Comment gagner de l'argent sur cette chaîne de valeur ? Chez Aqoba, Thibault Lanxade rappelle que le paiement est une activité de volume et de flux : "Il en faut beaucoup pour dégager de la rentabilité". Raison pour laquelle la start-up s'est repositionnée sur un modèle BtoBtoC, qui lui permet d'amplifier son développement commercial en confiant aux entreprises et administrations clientes de ses solutions de cartes prépayées la gestion de leurs porteurs. Quant à Benoît Delestre, chez SCCP, qui édite des solutions de mobile acceptance, il indique avoir dû se tourner vers l'étranger pour trouver la croissance et la rentabilité, le cadre réglementaire français se révélant trop lourd et les démarches trop lentes.

Pour réussir, Martina Weimert (Capgemini Consulting) établit plusieurs recommandations. "D'abord, la proposition de valeur des nouvelles solutions doit être compréhensible immédiatement, en une seule phrase. Ensuite, l'attractivité prix doit être au rendez-vous." En matière de wallets, Jean-Rémi Gratadour (Acsel) précise : "Le paiement n'arrive qu'en troisième position des intérêts qu'y voient les internautes, derrière les coupons de réduction et les points de fidélité. Le marketing de l'offre doit donc contextualiser l'offre de paiement en tenant compte de l'intérêt d'usage".

Les acteurs traditionnels sur la brèche de la désintermédiation

L'un des défis du paiement aujourd'hui est de passer de la carte bancaire à autre chose, résume Régis Folbaum (Mastercard). "Et c'est une marche haute, car la carte bancaire est simple, facile et sûre." Pour ne pas se laisser distancer par l'innovation venant de nouveaux acteurs, Mastercard explique proposer des briques technologiques ouvertes, comme son wallet Masterpass, capables de les intégrer. "Ce n'est pourtant pas par philanthropie mais plutôt par peur de la désintermédiation", nuance Laurent Nizri.

Les acteurs traditionnels - banques, émetteurs de cartes voire PSP - craignent certes de ressortir en mauvais état de la révolution du paiement. Mais elle est également pour eux l'occasion de reprendre des parts de marché à Paypal... et d'éviter qu'elles ne repartent aussitôt dans les nouvelles solutions de paiement, mobiles en particulier.

La prochaine journée des Rencontres de la Compétitivité Numérique sera consacrée au cloud computing et se déroulera le 9 décembre 2013 à Bercy (programme et inscription).

Moyens de paiement / Rentabilité