Volvo invente la livraison e-commerce dans le coffre de voiture

Volvo livraison Son projet pilote ayant été couronné de succès, le constructeur cherche désormais des retailers et entreprises de livraison pour mettre en oeuvre son service, aussi pratique qu'innovant.

Lors des Enjeux E-Commerce qu'organisait la Fevad le 26 juin, Volvo a présenté son expérimentation de "livraison itinérante", qui repose sur la voiture connectée que construit le Suédois depuis 14 ans. L'objectif : transformer le véhicule en lieu de dépôt des commandes en ligne et réduire la perte de temps et les coûts associés aux livraisons manquées.

Le scénario est simple, explique Johan Maresch, directeur de l'innovation chez Volvo et responsable du projet. "Une fois sa commande passée, l'acheteur reçoit un SMS de l'entreprise de livraison, qui lui indique par exemple : 'Nous vous livrerons demain, acceptez-vous de nous donner accès au coffre de votre voiture entre 15h et 17h ?'. Le client accepte et Volvo génère une clé virtuelle temporaire qui ne sera active que pendant ce créneau et permettra au livreur d'ouvrir le coffre. Le moment venu, le livreur recherche la voiture via sa plaque d'immatriculation dans l'application dédiée de sa tablette. Il la localise en temps réel sur une carte, ainsi que tous les autres véhicules connectés au système. L'application lui indique le modèle et la couleur de la voiture recherchée, mais le livreur peut également la faire klaxonner ou actionner ses phares pour la reconnaître plus facilement lorsqu'il s'en approche. Il réalise l'action - ou les actions - que lui indique l'application : ramasser le linge à apporter au pressing, déposer un colis, récupérer une commande que le client retourne... Il ferme le coffre, la clé virtuelle cesse d'exister et le système envoie un SMS à l'acheteur pour lui signaler qu'il a été livré."

enjeux volvo 1
Johan Maresch présente le concept de livraison itinérante de Volvo lors des Enjeux E-Commerce 2014 © C.Debise / JDN

Imaginé par Volvo en collaboration avec une société de livraison et un retailer suédois, ce système supporte bien sûr d'autres scénarios. Il est par exemple tout-à-fait faisable de laisser le livreur accéder au coffre plusieurs fois pendant le créneau déterminé. Le constructeur a également réfléchi aux questions de sécurité qui se posent, notamment quand le coffre communique avec l'habitacle. "Il s'avère qu'après une première expérience, les gens perdent totalement cette inquiétude, constate Johan Maresch. D'ailleurs les entreprises de livraison sont très habituées à travailler dans un cadre sécurisé. La question devient donc la suivante : comment protéger les livreurs contre ce type d'accusation." Question à laquelle Volvo a déjà trouvé une solution, au travers du "clip" de Narrative, un très petit appareil photo automatique qui, accroché à la veste du livreur et paramétré pour prendre 2 photos par minute sans qu'il ne sache quand, permettra au besoin de prouver son innocence.

Un projet pilote couronné de succès

D'abord testé auprès de 100 personnes, qui ont à 86% estimé qu'il leur faisait gagner du temps, le projet pilote de Volvo entre maintenant dans une seconde phase. "Nous recherchons des partenaires, qu'il s'agisse de distributeurs ou d'entreprises de livraison", précise Johan Maresch. En Suède, où il fait moins chaud qu'en France, Volvo discute avec une chaîne de supermarchés alimentaires. "Beaucoup de services sont possibles et notre système peut d'adapter à des besoins variés."

enjeux volvo 2
Johan Maresch, directeur de l'innovation de Volvo Cars © C.Debise / JDN

Techniquement, ce projet s'appuie sur l'application Volvo on Call, qu'a lancée dès 2008 le constructeur suédois, particulièrement avancé en matière de voiture connectée. Elle permet bien sûr au conducteur de géolocaliser son véhicule mais offre aussi de nombreux autres services. "En cas d'accident par exemple, la voiture le signale immédiatement à notre système, qui fait appeler le conducteur par l'assistance automobile, souligne Johan Maresch. S'il ne décroche pas, la plateforme d'assistance appelle les secours les plus proches et leur indique la localisation du véhicule." Volvo on Call a également des utilités très quotidiennes, permettant notamment de démarrer le moteur à distance afin de déclencher la climatisation ou le chauffage avant l'arrivée du conducteur, ou encore de contrôler le niveau du carburant.

Le constructeur suédois ne s'arrête pas là. Il travaille simultanément avec Apple et avec Google sur les projets de voiture connectée des deux rivaux, mais examine aussi avec Ericsson de nombreux concepts à développer autour du cloud pour le véhicule connecté, à commencer par Sensus Connect, son système embarqué de navigation, d'information et de divertissement lancé début 2014. "Le produit de nos travaux s'incarnera en octobre prochain lorsque nous présenterons, à l'occasion du Mondial de l'Automobile, un modèle encore plus précurseur en matière de connectivité", conclut son directeur de l'innovation. Au programme notamment : "harponner" la voiture devant la sienne et se fixer sur sa vitesse, afin de créer un "petit train" de véhicules éliminant tout accident.

Logistique / Automobile sur Internet