Le MWC 2008 très prolifique en innovations technologiques

Comment parler du Mobile World Congress 2008 sans parler d’innovations technologiques ? Cette 22ème édition fut prolifique à tous niveaux. A court terme, nous avons retenu les évolutions autour du GPS, à moyen terme, c’est le haut débit mobile qui est au cœur de toutes les conversations, sur le long terme, le développement durable est désormais une ambition affichée de tous les professionnels du secteur.

Le monde du GPS est en ébullition à Barcelone

Le GPS sur le téléphone ?

Puisqu'il s'agit d'abord d'un salon mobile, il faut bien sûr commencer par les constructeurs de terminaux qui embarquent de plus en plus de fonctions de localisation. La légitimité sur ce marché passe ainsi par le savoir faire et la puissance de marque des éditeurs de logiciels de navigation implantés depuis plusieurs années. Nokia continue par exemple de capitaliser sur le rachat de la société Navteq en fin d'année dernière pour lancer leur solution Nokia Maps 2.0. Plusieurs fonctionnalités innovantes sont d'ailleurs remarquées comme la possibilité de basculer sur un mode satellite ou bien la mise à disposition d'une multitude d'informations pratiques sur la ville où l'on se trouve. Le bien nommé 6210 Navigator se transforme alors en un véritable guide de poche.


...ou le téléphone sur le GPS ?

Après la fonction GPS sur téléphone, on trouve aussi la fonction téléphone sur GPS. C'est ainsi que Garmin annonce pour le troisième trimestre 2008 la sortie du Nüvifone, un GPS qui intègre un téléphone mobile. Au-delà de l'ajout d'une fonctionnalité voix, on peut imaginer les futurs services communicants que devrait proposer Garmin grâce à la compatibilité 3G+ de son GPS : mise à jour des cartes à distance, info trafic, envoi de la localisation, etc.

Enfin, on peut aussi noter le développement des fonctions multimédias sur les GPS, alors que celles-ci étaient jusqu'ici plutôt réservées aux téléphones mobiles. Ainsi, un GPS peut maintenant être aussi un téléviseur à l'instar du VDO PN6000 de Siemens qui donne accès à toutes les chaînes de la TNT (standard DVB-T).

A plus court terme, l'application qui semble faire l'unanimité est la mise à disposition d'une information trafic fiable et claire qui permet d'adapter les trajets automatiquement en temps réel. Pour ce faire, les opérateurs mobiles possèdent alors un atout majeur puisqu'ils peuvent recueillir de multiples donnés sur les déplacements de leurs abonnés grâce aux traces que ces derniers laissent sur le réseau mobile. Ainsi, Telefonica annonce un partenariat avec Navteq afin de mettre en commun leurs atouts pour le développement d'une application de trafic routier.

L'industrie du mobile est en route vers la 4G


Les participants du Mobile World Congress 2008 ont aussi montré un intérêt fort pour le développement du Broadband mobile avec une certaine clarification du paysage technologique.

Les annonces et les messages affichés sur les stands des opérateurs et des équipementiers font notamment la part belle au LTE (Long Term Evolution). Cette technologie, dite de quatrième génération, permettra de télécharger vidéos, musiques et de surfer sur Internet via son mobile de façon beaucoup plus rapide qu'avec l'UMTS actuel.


Alcatel-Lucent et NEC ont été les premiers à lancer l'offensive en annonçant la création d'une Joint-venture qui mutualisera les R&D dans le but de proposer des équipements basés sur la technologie LTE aux opérateurs. La commercialisation des infrastructures pourrait ainsi démarrer dès 2009.

En 2008 cependant, personne n'a encore réellement de réseau LTE à proposer, même si Ericsson a frappé fort cette semaine lors du congrès, en annonçant avoir réalisé le premier appel de bout en bout utilisant un terminal développé par sa propre plateforme mobile. La performance semble déjà au rendez-vous puisque le réseau d'équipements utilisé supporte le multi-usage avec un débit data supérieur à 160 Mbits/s par cellule.


Quelle stratégie industrielle ?

Alors, entre le nécessaire retour sur investissement du HSPA, le Wimax et l'émergence du LTE, quelle stratégie industrielle à moyen terme pour les opérateurs ?


Pour Arun Sarin, CEO de Vodafone, HSPA doit rester la référence à horizon trois ans, car la technologie couvre les besoins clients sur la période. Le temps de l'internet ouvert illimité haut débit viendra ensuite et les opérateurs se positionnent plutôt pour le LTE dont les progrès sont salués. Ainsi, China Mobile a rejoint hier Vodafone et Verizon Wireless et leur programme d'expérimentation du LTE.

Alors que faire des investissements réalisés sur le WiMax ?

Même si les équipementiers poussent encore les deux technologies en parallèle, les opérateurs ne souhaitent pas de dualité des normes et le clament. La tendance issue du salon est donc à l'intégration du Wimax dans le LTE.


Les acteurs du Mobile se mettent aussi à l'heure du développement durable

Lors de cette édition 2008 du Mobile World Congress, les grands acteurs du secteur ont appelé à mener plus d'actions en faveur du développement durable.


Pour répondre à ce grand défi, plusieurs constructeurs ont d'ores et déjà annoncé le lancement de téléphones mobiles dit écologiques. Ainsi, Nokia a présenté un prototype baptisé "Remade", entièrement fabriqué avec des matériaux recyclés.

De son côté, l'opérateur China Mobile a affiché son engagement écologique, en prévoyant de réduire de 30 % sa consommation d'énergie. Le président de China Mobile, Wang Jianzhou, a également conseillé aux opérateurs mobiles de se pencher sur les nouvelles énergies telles que l'énergie solaire ou l'énergie éolienne.

Autour du même sujet