Facebook : ne pas confondre eldorado et mirage

Depuis plusieurs semaines, et surtout le 18 Mai 2012, les médias nous vendent l'incroyable introduction en bourse du phénomène Facebook. Une valorisation sans précédent : 100.000.000.000 de $ ! Pourtant, il ne faut pas confondre eldorado et mirage

Les épargnants français qui ont connu des déconvenues avec Eurodisney et Eurotunnel doivent y regarder à deux fois avant de tomber dans le panneau, et investir leurs économies dans des actions Facebook. Si je vous dis que j'ai un super bon plan : une société valorisée 100 fois son résultat...pas une start up mais une société déjà bien présente au niveau mondial avec 900.000.000 de clients. Une société dont le résultat est 9 fois plus faible que celui de Google mais valorisée à peine 2 fois moins. Il a fallu 4 ans à Google pour tripler son résultat...et aujourd'hui Google est valorisé 14 à 17 fois ses résultats selon les sources et les estimations.
Même si Facebook réussit à tripler son résultat en 3 ans, il serait à cours équivalent valorisé 30 fois ses résultats...

Le fondateur de Facebook prône la transparence totale pour son réseau social mais est en train de réussir une magnifique arnaque financière avec le soutien des grands de Wall Street. En gérant remarquablement sa communication, en créant un phénomène de rareté, il a réussi à atteindre des niveaux de valorisation qui le mettent, ainsi que quelques chanceux, à l'abri du besoin...et comme la bourse est un jeu à somme nulle, au détriment de ses fans, qui sont dans ce cas aussi ses investisseurs.

C'est pourquoi I DISLIKE FACEBOOK's IPO !
Rejoignez ma page « I dislike Fcbk's IPO » pour montrer à FACEBOOK que je ne suis pas seul et que il faut faire cesser la confusion des genres et vouloir faire prendre des vessies pour des lanternes.

Autour du même sujet