Peut-on inverser la courbe du téléchargement illégal ?

À défaut de pouvoir inverser celle du chômage, l’état pourrait peut-être bien réussir à inverser la courbe du téléchargement illégal ! Pourquoi ? Comment ? À quel coût ? Voilà les questions auxquelles nous allons apporter des réponses.

Le système actuellement en place

Je ne pense pas vous apprendre grand-chose, en France, nous possédons beaucoup (trop ?) de fonctionnaires qu’il faut occuper. C’est pour cela que la position de l’état sur la question du téléchargement a très vite était, flicage à gogo par des fonctionnaires détachés pour une mission « spéciale ».
Il en est ressorti la HADOPI, dont la réputation la précède (ceci n’est pas un compliment) donc je ne la présenterai pas en détail. Juste une petite anecdote, le 1er logo de la HADOPI utilisé une police de caractère déposée par une grande marque … Résultat le logo a vite été changé et l’affaire a rapidement été étouffé, mais le mal était fait. Belle image pour une entité qui doit protéger la propriété intellectuelle !
Mais bon, le futur pourrait nous être on ne peut plus favorable. Les coupes dans les finances, le besoin de faire des économies vont enfin permettre de freiner voire radier HADOPI de notre quotidien ! Pour une fois que les restrictions bénéficient aux Français, nous n’allons pas nous plaindre …

Vers un système moins onéreux et plus efficace

En Norvège, le piratage de musique, série & film vient de chuter pour atteindre un record des plus improbables. Et ce n’est certainement pas le résultat d’une politique anti-piratage harassante et onéreuse.
Une étude menée par un chercheur norvégien de l’IPSOS met en avant des chiffres sur la chute brutale du téléchargement illégal dans son pays natal. En effet, alors que c’était 1,2 milliard de chansons qui étaient téléchargées illégalement en 2008, ce chiffre est descendu à 210 millions l’année dernière (2012). Même chose pour le téléchargement de films et séries qui est passé de 135 millions il y a 5 ans, à un petit 60 millions l’année dernière.

Docteur, c’est quoi le remède miracle ?

Les résultats flamboyants d’une politique anti-piratage menée en Norvège ? Pas le moins du monde ! La réponse tient en quelques mots : Netflix, Spotify, Rdio. Ce sont tout bêtement des plates-formes permettant à la Norvège de proposer un accès simple et légal par exemple aux derniers épisodes de Game of Throne (série mondialement la plus téléchargée).

Une conception erronée du piratage

Comme dirait l’autre, la conception du piratage est fondamentalement erronée. Le piratage est presque toujours un problème de service et non un problème de prix.
Nous sommes complètement immergés dans l’ère Internet avec un accès immédiat à l’information. Quand je veux visionner le final de Game of Thrones (et que je n’ai pas d’abonnement au bouquet OCS), je ne vais pas attendre des mois son arrivée en VOD ou encore pire, Mars 2014 pour une sortie en DVD (oui, il faut encore patienter 5-6 mois avant la sortie DVD). Très honnêtement, le téléchargement et le streaming sont mes choix … pas parce qu’ils sont gratuits, mais parce qu’ils sont beaucoup plus pratiques. (Ce n'est pas moi qui l'ai écrit ce paragraphe, mais je suis assez en accord avec le principe !!)
L’exemple norvégien prouve donc (si cela est encore nécessaire) que si de bonnes alternatives payantes apparaissent, le piratage recule de manière impressionnante.

La France toujours en retard sur son temps …

La France, avec son exception culturelle, doit donc encore changer le système de chronologie des médias qui interdit une sortie rapide en VOD ou SVOD (vidéo à la demande sur abonnement).
De plus, vous l’aurez compris HADOPI est un gouffre financier qui propose un service obsolète.
L’heure est donc venue de proposer un système d’offre légale, cela créerait naturellement de l’emploi, et rapporterait de l’argent à l’état par des taxes pour x ou y raisons, mais ça c’est un autre combat !
En attendant, le piratage restera un choix compréhensible en France. On hésitera presque à déménager au nord de la Norvège où le soleil ne se lève pas de fin novembre à fin janvier, ce qui encourage à rester chez soi à visionner des séries. Après tout, winter is coming.

Autour du même sujet