Entreprises, CRM-isez vos apps mobiles !

Né en 2008 avec l’iPhone, le marché des smartphones n’a cessé de grandir, laissant de moins en moins de place aux téléphones mobiles traditionnels. Selon IDC*, sur les 43 millions d’appareils vendus en Europe de l’Ouest au 2ème trimestre 2013, près de 33 millions étaient des smartphones.

Cet engouement est tel qu’il a bien fallu trouver un terme pour désigner les autres téléphones qui ne sont pas smart. La dénomination la plus souvent rencontrée est feature phones : des  téléphones qui ont des fonctionnalités de téléphone… Un comble !

Le terme de smartphone est lui-même trompeur

Peut-on toujours parler de smartphones quand la part de leur utilisation téléphonique est largement minoritaire parmi les nombreux usages d’un terminal qui permet de lire ses mails, prendre des photos, écouter de la musique, naviguer sur le web ou exécuter des applications ? Ce que n’avait pas fait Palm en son temps avec ses assistants personnels, Apple l’a réussi, utilisant le téléphone comme cheval de Troie.
Micro-ordinateur étant déjà pris, comment appeler alors les smartphones ? Pico-ordinateur ? Téléphone de forte taille qui peut exécuter des applications ou ordinateur de petite taille qui permet de téléphoner ?
Deux éléments vont apporter une réponse sans appel.
  • Le prix, plus proche de celui d’un ordinateur que de celui d’un téléphone,
  • Les acteurs du marché : exit les Motorola, Nokia, Ericsson, Alcatel et autres spécialistes de la téléphonie, les nouveaux géants s’appellent Apple, Samsung, Google et Microsoft.
Puisqu’il s’agit donc d’ordinateurs, pourquoi alors ne pas les traiter comme tels ? Pourquoi développer et distribuer des applications - web ou même natives - sans les penser comme des éléments du système d’information de l’entreprise ? Le marketing digital qui a envahi notre environnement de navigation Internet est encore bien souvent resté à la porte de nos terminaux. A qui la faute ?

L’histoire se répète

Il y a plus de quinze ans, les premiers sites web ont été développés en marge du système d’information, ils se sont développés, poussés par la communication comme un outil de promotion de l’entreprise et de ses marques. Dix ans après, nous avons vécu le même phénomène avec les réseaux sociaux. Nous le vivons aujourd’hui avec les apps mobiles.
Quel dommage ! Le mobile est devenu le point d’interaction principal entre l’entreprise et ses clients et dans le même temps c’est le terminal où les interactions sont le plus coupées du CRM.
Prise en compte de l’usage de l’application pour affiner le profil client, push d’informations basé sur l’appétence de l’utilisateur, marketing digital réellement adapté aux apps mobiles, et non pas réduit aux SMS et autres mails au responvive design comme on le voit si souvent aujourd’hui… Nombreuses sont les applications susceptibles d’augmenter considérablement, pour l’entreprise, la connaissance individuelle de ses clients.
Avec le mobile, l’entreprise a la possibilité d’être en permanence dans la poche de chacun de ses clients. Quel dommage de ne pas en profiter !
 
---------------------
* Source : Etude trimestrielle sur le marché mondial des smartphones publiée par IDC en septembre 2013

Autour du même sujet