Les trois catégories de nuisibles sur internet

La malveillance sur internet menace chaque jour notre e-réputation. Voici trois profils d'esprits malveillants qui vous permettront de mieux appréhender les personnes que vous trouverez en face de vous sur les réseaux.

Les Détracteurs
Ils s’estiment au-dessus des autres et de tout. Ils sont moralistes-politico-économistes, croient avoir la science infuse et savent expliquer aux autres combien leur vision est juste et avisée. Sous des airs de bienveillance (ils veulent toujours paraitre utiles aux autres en dénonçant des faits), ils font d’un débat un combat personnel, rempli par leur conviction et leur mission qu’ils ont sur terre : prévenir les autres d’un grand danger ! 

Cela pourrait être louable s’il n’y avait pas de propos dénigrants ou diffamatoires, mais voilà, ils sont parfois à visages découverts, parfois masqués et parfois trop portés par leur révolte intérieure. Ils peuvent fédérer bien plus que les amères et les rancuniers, car ils reposent leurs actions sur des idéologies souvent propices à des réactions formulées par leurs semblables. Des débats sans fin qui s’imprègnent profondément dans les méandres des moteurs de recherche.

Les Amères
L’amertume est un mélange de colère, de révolte et de tristesse à l'égard de souffrances que l’on a vécu comme étant injustes. Heureusement, la notion de tristesse dévoile une certaine humanité encore présente et peut-être donc préserver quelques valeurs morales dans ce désert d’incompréhension et de frustration. Les amères ont un besoin intrinsèque d’exprimer leur version des choses. Ils ne vont donc pas s’en priver et déballer clairement tout le dossier en détail, pièces jointes à l’appui, car se sont des procéduriers en général et de fins investigateurs. Une fois libérés, ils s’apaisent généralement tout seuls, comme une bougie, ils s’éteignent lentement, mais leur cire reste longtemps collée à la toile

Les Rancuniers
La rancune est une colère qui contient un désir de vengeance. Ils ont été frustrés par une situation, ils se sont sentis humiliés ou tout simplement inférieurs face à une personne ou tout un groupe. Ils vont alors mettre en place toute une campagne malveillante en crachant leur venin partout où il pourra être viral : cela commence par leur propre Blog, leur Facebook, Twitter et autres réseaux sociaux. Ils assument complètement leurs propos en affichant leur identité. Tenter de concilier avec eux est vain. Tenter des recours juridiques peut finir à la longue par les calmer, mais avant cela, ils se montreront encore plus virulents face à une riposte. Enfermés dans leur vérité et leurs ressentiments, ils n’auront d’autre but dans leur vie, du matin au soir et du soir au matin, que de se venger et nuire à leur(s) ennemi(s). Ils sont à traiter avec subtilité et délicatesse et surtout pas de front, car certains ne craignent ni la justice ni la loi du Talion. Fins techniciens sur le Net, ce sont les pires !

Quelle attitude à avoir face à ces Factions nuisibles ?
1- Conserver son sang-froid

Facile à dire quand un nom est sali, mais essentiel à faire avant toute riposte qui pourrait être influencée par un sentiment tout aussi mauvais (bien que justifié) que celui qu’on découvre. En matière d’e-Réputation, il faut savoir tourner sa souris 7 fois dans sa main avant de répondre.

2- Creuser un peu plus le Net

…pour découvrir d’éventuels autres liens défavorables, puis les répertorier. Enfin, il faudra étudier leur contenu et leur sens, leur potentiel de viralité, les éventuels engagements obtenus par d’autres internautes qui viendraient prendre part à la discussion (les identifier si possible), ainsi que leur positionnement sur Google. Cela s’appelle faire un audit.

3- Mettre en place une stratégie de défense rapide

Selon la Faction attaquante, une réponse doit être mise en place. Elle peut être de l’ordre d’un simple Ping-Pong argumentaire au sein d’un fil de discussions sur un Blog, un forum ou un réseau social. Cela peut-être la mise en place immédiate d’une notoriété positive sur le Net et de la création de contenu à la fois pertinent et volumineux. Cela peut-être enfin une démarche plus stratégique à long terme dès lors qu’il s’agit d’amères ou de rancuniers.

Dans tous les cas, il faut réagir dans le calme avec fermeté et patience, stratégie et bienveillance.

Bienveillance, cela peut surprendre en guise de comportement à observer en tant que victime, mais je ne parle pas d’une bienveillance directe envers le nuisible (faut pas pousser non plus), mais à travers tous les propos que vous vous apprêtez à publier. On doit sentir que vous être sain, honnête et surtout pas comme eux.

La malveillance est un signe de faiblesse - ne l’oubliez jamais - une façon basse de répondre qui nuit aussi gravement à celle ou celui qui la répand ou qui la colporte par soutien, bêtise et ignorance.

Le rassemblement d’une armée d’ambassadeurs et de « recommandeurs » doit aussi être sollicité pour créditer votre image et contribuer à rendre irrecevables les propos diffamatoires, suspicions gratuites et autres insultes à votre personne.

Enfin, ne restez pas seul, ne prenez pas tout au premier degré, n’amplifiez pas et ne projetez pas le pire.

Google / Réseau