La nouvelle application du Monde est-elle un échec ?

Application Le Monde Très ambitieuse, la mise à jour opérée par le groupe de presse révolutionne l'expérience utilisateur. Au point de déconcerter ces derniers.

Le 15 juin dernier, Le Monde présentait la toute dernière version de son application mobile. Une mise à jour qui ambitionnait de "mieux répondre aux attentes de ses nouveaux lecteurs et d'accompagner l'évolution de leurs usages". Un postulat qui se traduit par l'apparition d'une page "Direct" sur laquelle s'ouvre l'application, avec à la clé un "fleuve infini" d'actualités qui défile de manière chronologique pour mieux coller au temps réel. Autre innovation : un mode de navigation par carte, chaque rubrique étant représentée par une carte que le mobinaute fait défiler horizontalement. Une approche disruptive qui témoigne de la maturité du groupe sur la problématique du mobile (il vient de mettre sur pied une rédaction mobile) mais qui ne semble pas emporter l'adhésion des utilisateurs. Loin s'en faut. 

"Une application jolie mais pas du tout intuitive"

Quelques jours après la sortie de la mise à jour de l'application, les retours de la communauté sont plutôt durs, en témoignent les commentaires virulents effectués sur l'App Store et une note moyenne de 2 étoiles pour la mise à jour. "Cette mise à jour procède d'une véritable rupture plus que d'une simple évolution, assume Isabelle André, directrice générale du Monde Interactif. Nous avions conscience qu'un certain temps d'adaptation serait nécessaire". En vrac, les utilisateurs critiquent une "application très jolie mais pas du tout intuitive" et évoquent "une usine à gaz dans laquelle on passe son temps à faire défiler l'écran pour choisir la rubrique à lire". "Encore une application concept développée par des gens qui ne savent pas ce que confort d'utilisation veut dire. C'est hype mais c'est tout simplement pourri", assène même un autre utilisateur. Et sur la centaine de commentaires postés depuis la mise à jour, 90% sont du même acabit.

Un tollé ? "Non, tempère Vincent Pillet, directeur associé chez UserAdgent, qui remet les choses en perspectives en rappelant que sur les 1,8 million de visiteurs uniques mensuels que Médiamétrie//Netratings attribue à l'application du Monde, le ratio de mécontents reste très faible". Reste que le spécialiste s'interroge sur la pertinence d'une "expérience utilisateur un poil élitiste pour une application aussi mass market". "Habituellement, estime-t-il, les reproches portent sur des bug qui ont échappé à la vigilance des développeurs. Ici, c'est le cœur même de l'expérience utilisateur qui est remis en question." Car si tous s'accordent à dire que l'application est une réussite d'un point de vue esthétique, ils critiquent ce que le Monde appelait dans son communiqué de presse "une nouvelle forme de sérendipité qui favorise des comportements de découverte de l'information". 


le monde
Le direct et la navigation par cartes sont les deux principales nouveautés de l'application.  © Le Monde

Car en cassant les codes de l'organisation traditionnelle de l'information et en faisant, par exemple, disparaître la slidebar de rubriques, Le Monde fait perdre au lecteur ce qu'il a de plus précieux... son temps. L'accès à la rubrique "Sport" (l'une des plus éloignées) ne se fait ainsi qu'après un défilement (quasi) interminable de rubriques. Pas forcément le meilleur des choix dans la mesure où, comme le rappelle Vincent Pillet, "le mobile n'est pas un média de découverte, mais un média d'accès rapide à l'information". Pour cause, les utilisateurs mobiles sont souvent pris par le temps au contraire d'un utilisateur desktop ou tablette qui peut se permettre de 'flâner' sur le Web. Un avis qu'Isabelle André ne partage pas forcément. "Certains de nos utilisateurs veulent accéder rapidement aux dernières actualités, d'autres veulent prendre le temps de découvrir les papiers et lire les plus creusés. Le temps de consultation et le nombre de pages vues ont d'ailleurs sensiblement augmenté depuis la mise à jour", argue-t-elle.

Les prochaines mise à jour tiendront compte des remarques

Le débat sur le mode de consommation mobile mis de côté, on peut également s'interroger sur le rôle de la communauté dans le développement de l'application. La question est d'ailleurs posée par cet autre utilisateur qui demande si "cette nouvelle appli a été testée par des utilisateurs". Un point sensible pour Vincent Pillet qui rappelle "l'importance d'associer les utilisateurs le plus tôt possible dans la phase de production pour s'assurer que le principe de navigation est bien compris". Le groupe assure être irréprochable de ce point de vue. "Nous avons très tôt distribué la version de l'application à certains utilisateurs et pris note de leur retour", explique Edouard Andrieu, directeur des nouveaux écrans. Il concède toutefois avoir sans doute sous-estimé l'importance du menu vertical qui recense les rubriques (le point qui cristallise l'essentiel des critiques) et qui devrait faire sa réapparition "dans une semaine ou deux". Autre point remonté qui figure parmi ses priorités, la difficulté d'accès au journal électronique, à laquelle une mise à jour devrait permettre de remédier prochainement. Car comme Isabelle André et lui-même le rappellent, cette nouvelle version n'est pas une finalité, mais un début.

Autour du même sujet