Secret : l'appli en vogue qui va révéler nos plus sombres secrets

Comment l'application Secret a été créée Découvrez comment l'application Secret permettant l'envoi de message anonymes a été créée par deux anciens de Google.

David Byttow n'a pas bien dormi. La plupart du temps, il travaille jusqu'à 4 heures du matin. En ce moment, il hiberne dans un hôtel de  New York. Dans quelques jours, il va rentrer à San Francisco juste pour retourner au Texas pour une conférence à South by Southwest. David Byttow, 32 ans, a récemment lancé Secret avec son ancien collègue de chez Google, Chrys Bader. Leur équipe de trois personnes a travaillé inlassablement sur l'application qui permet de poster des messages à la fois à des inconnus et à des amis de manière anonyme.

Nous avons rencontré David Byttow à New York pour le petit déjeuner et nous lui avons posé des questions sur la fondation de Secret, ce que ça fait d'être une startup méga médiatisée et ce qu'il restera de Secret une fois que le battage médiatique sera retombé.

La carrière de David Byttow a démarré il y a 13 ans lorsqu'il avait 19 ans. Natif de Chicago, il est allé à l'Université de Purdue, puis l'a quittée pour rejoindre une société de jeux. David Byttow se souvient : "Ils m'ont demandé combien je voulais être payé pour développer des jeux et j'ai dit '40 000 dollars'". Il a rassemblé toutes ses affaires dans sa voiture et est parti en Californie.

David Byttow a rejoint plus tard Google et a passé cinq ans à travailler sur des produits médiatisés mais finalement voués à l'échec : Google Wave et Google+. Alors, il a engagé Chrys Bader en tant que directeur produits. David Byttow est parti pour une courte période de travail d'un mois chez Medium, le site de blogage d'Evan Williams. Il l'a quitté pour Square où il était directeur et rendait directement des comptes à son fondateur, Jack Dorsey.

02
Application Secret © Business Insider/Secret

Après quelques années chez Square, David Byttow a décidé qu'il voulait voyager. Il a démissionné et a visité Paris, Tokyo et Bora Bora. Puis, il a reçu un appel téléphonique de Chrys Bader qui a mis fin à son tour du monde. Chrys Bader voulait démarrer une entreprise de messagerie textuelle et il désirait que David Byttow soit son cofondateur. David Byttow est retourné en Californie et ils ont travaillé ensemble.

Pour le premier produit qu'ils ont lancé, il ne s'agissait pas d'une application qui nécessitait d'être téléchargée. A la place, c'était un outil individualisé de messagerie textuelle qui permettait aux utilisateurs de s'envoyer les uns aux autres des secrets anonymes. Les messages disparaissaient après avoir été lus, comme Snapchat ou une autre application anonyme, Confide.

David Byttow affirme que l'idée du message qui disparaît a été rejetée par les investisseurs. Il n'était pas non plus très fan du produit que lui-même et Chrys Bader avaient créé. Il avait le sentiment qu'un service de messagerie individuelle anonyme serait négatif et que les utilisateurs pourraient s'en servir pour abuser les uns des autres.

Secret était leur idée suivante, mais les deux se sont battus pour trouver le bon nom de leur startup. David Byttow et Chrys Bader ont songé à appeler leur application mobile "Glimmer" ou "Blink". Ils ont également joué avec l'idée de l'appeler "Whispr" ou "Whisperly", ce qui est presque identique au nom du plus proche concurrent de Secret, "Whisper" soutenu par l'investisseur Sequoia Capital.

David Byttow avait le fort sentiment que l'application devait s'appeler Secret mais il a fallu persuader Chrys Bader. David Byttow a constitué Secret en société pour 75 dollars dans l'Etat du Delaware, a fait une offre d'achat et a acheté le nom de domaine Secret.ly pour 3 500 dollars, puis a présenté les documents à Chrys Bader qui n'a pas eu d'autre choix que de donner son accord.

Le mois dernier, Secret a effectué sa première offensive médiatique. David Byttow a déclaré qu'il ne s'était jamais attendu à ce que le lancement de Secret reçoive autant de matraquage publicitaire. On a d'abord parlé de Secret sur le site Re/code. A partir de ce moment-là, les principaux sites d'information telles que NPR et Daily Mail ont suivi. Du jour au lendemain, Secret est devenue la dernière appli à la mode de la Silicon Valley.

Lorsqu'une startup fait couler beaucoup d'encre, elle voit une forte hausse de ses téléchargements et de son utilisation. Mais lorsque la presse n'en parle plus, l'inflation de la croissance s'arrête aussi. Aujourd'hui, bien que Secret ait été moins évoquée dans les dernières semaines, David Byttow affirme que l'application est toujours ouverte environ sept fois par jour.

Une autre chose va aider à la continuité de la croissance de Secret : David Byttow a finalement dompté le magasin d'applications d'Apple. Au cours des premières semaines, Secret n'apparaissait pas dans les résultats de recherche de l'AppStore. Même des applications n'ayant aucun rapport avec, telles qu'Uber, apparaissaient avant dans les résultats de recherche lorsqu'on tapait le mot Secret.

La fonctionnalité de recherche défectueuse d'Apple a rendu David Byttow fou. Il a déclaré qu'il vérifiait le classement de son application tous les jeudis matin et qu'il lançait son téléphone de rage lorsque rien n'apparaissait. "Lancer mon téléphone m'a coûté cher", plaisante-t-il.

01
App Annie © Business Insider/App Annie

Maintenant, Secret essaye de transformer son tapage médiatique en un produit qui dure. Le plus grand défi auquel Secret doit faire face est d'éviter le même sort que les services anonymes qui l'ont précédé.

Car lorsqu'on permet aux utilisateurs d'être anonymes, leurs commentaires deviennent souvent désagréables. Récemment, l'équipe de David Byttow a rencontré le fondateur de Juicy Campus, Matt Ivester, qui les a formés à éviter les pièges. Juicy Campus était un réseau social anonyme pour étudiants qui a connu plusieurs procès pour diffamation. PostSecret, un autre réseau anonyme, a fermé pour les mêmes raisons.

David Byttow a insisté sur le fait que la plupart des commentaires habituels sur Secret sont productifs. Il affirme être surpris de la rapidité à laquelle son équipe a trouvé une adéquation produit/marché. Et bien que Secret est comparable à un tabloïd, David Byttow ne pense pas que son application soit un lieu pour partager des idées aussi graves que profondes sans répercussions.

C'est un endroit pour partager de l'information de manière stratégique entre amis, sans les entraves d'être complètement identifié.Pour David Byttow : "Secret n'est pas fait pour partager des secrets. Il est fait pour partager en secret".


Article de Alyson Shontell. Traduction par Sylvie Ségui, JDN

Voir l'article original : How Two Ex-Googlers Created A Place For Silicon Valley To Tell Its Darkest Secrets

Google