Plus de 3 millions de Français ont déjà acheté sur leur mobile

3,3 millions de Français ont déjà testé le m-commerce, essentiellement pour des voyages et des biens culturels. Le mobile est surtout utilisé en l'absence d'Internet fixe.

Alors que la France compte plus de 16 millions de mobinautes, 3,3 millions de Français se sont déjà essayé au m-commerce, selon l'Observatoire des nouvelles tendances de consommation de CCM Benchmark (éditeur du Journal du Net), présenté mardi 10 mai à la Fevad. Les deux tiers de ces "mobi-acheteurs" sont des possesseurs d'iPhone. Au total, 12 % des acheteurs en ligne ont déjà acheté un bien ou un voyage depuis leur mobile (hors téléchargement d'applications payantes).


Les voyages sont les premiers biens achetés depuis un téléphone mobile. Un tiers des mobi-acheteur dit avoir payé des billets de train, d'avion, ou des réservations d'hôtel et des locations sur son portable. Viennent ensuite les achats de biens culturels (CD, DVD, livres, etc.). "Comme ils l'ont fait sur l'Internet fixe avec l'e-commerce, les mobinautes testent le m-commerce avec des biens peu onéreux, comme les billets de train ou les biens culturels", explique Gilles Blanc, directeur d'études chez CCM Benchmark. Plus d'un quart des acheteurs sur mobile ont également acheté des vêtements en ligne.


"Les acheteurs sur mobile sont avant tout des gens rompus à l'achat en ligne qui achètent via leur mobile dans certaines conditions", souligne Gilles Blanc. L'absence de connexion Internet fixe est la principale raison avancée pour justifier la réalisation d'une transaction sur mobile, par 42 % des mobi-acheteurs. Un acheteur sur mobile sur quatre avance des contraintes de temps (enchères, vente flash, etc.) et un sur cinq explique avoir voulu gagner du temps en profitant d'un temps mort dans sa journée. Un acheteur sur cinq explique aussi avoir acheté sur mobile un produit qu'il avait déjà repéré ailleurs (magasin, Web fixe, etc.).


Le nombre de mobinautes ayant testé le m-commerce devrait encore progresser à mesure que se développeront sites et applications mobiles transactionnelles. Actuellement, Plus d'un marchand sur cinq (22 %) dispose d'un tel outil et certains acteurs plus avancés, comme Vente-Privee.com, réalisent déjà aux alentours de 10 % de leurs revenus sur cet écran. Les cybermarchands sont aussi nombreux à vouloir se doter dès cette année d'un dispositif transactionnel sur mobile, ce qui devrait entraîner un doublement du nombre de sites et applications mobiles en 2011. En 2009, ils n'étaient que 12 %.


image1
Les produits ou services les plus achetés sur mobile © CCM Benchmark

Telecoms 2.0 / M commerce