Arnaud Montebourg veut relocaliser les centres d'appels des opérateurs

Accompagné de Fleur Pellerin, le ministre du Redressement productif a rencontré tous les opérateurs télécoms afin de leur faire part de ses inquiétudes quant aux risques de destruction d'emplois que pourrait subir la filière.

Le tout nouveau ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourd, a rencontré les principaux dirigeants des opérateurs télécoms, Bouygues Telecom, Iliad, Orange et  SFR, pour leur faire part de sa préoccupation concernant la préservation de l'emploi au sein de la filière. L'objectif : empêcher des vagues de plans sociaux ou d'externalisations au sein d'une industrie mise à mal par l'arrivée d'un quatrième opérateur et de ses prix cassés. 


"On n'en est pas encore au stade des pressions, le gouvernement veut juste savoir comment faire pour que nous rapatrions nos centres d'appels", confirme ainsi aux Echos un opérateur. Toujours selon le quotidien, l'une des pistes évoquées pour recréer de l'emploi dans les centres d'appels français consisterait à introduire des critères sociaux dans le cahier des charges des licences que l'Etat attribue aux opérateurs pour exploiter les fréquences.

 

Cahier des charges