Pour Mark Zuckerberg, l'intelligence artificielle, la télépathie et la réalité virtuelle sont pour demain

Le PDG de Facebook voit plus loin que les réseaux sociaux et compte participer à inventer le futur. Voici sa vision des technologies de demain et quelles seront leur utilité.

Au cours d'une série de questions-réponses sur sa page Facebook, Mark Zuckerberg a fait des prédictions quelque peu nébuleuses sur l'avenir. Elles peuvent paraître tirées par les cheveux, pourtant certaines idées du PDG de Facebook sont partagées par des futurologues et par des scientifiques. Les scientifiques (chez Facebook et ailleurs) travaillent sur un avenir où l'intelligence artificielle, la télépathie et la réalité virtuelle seront monnaie courante. En fait, certaines de ces technologies existent déjà. Mark Zuckerberg espère que, bientôt, nous serons capable de :

Envoyer nos pensées à quelqu'un d'autre

Presque toutes les technologies inventées aujourd'hui se concentrent sur la création d'expériences de communication enrichies, explique Zuckerberg. A mesure que ces technologies s'améliorent, il entrevoit un avenir où les humains contourneront les contraintes des smartphones et des ordinateurs et échangeront entre eux en utilisant la puissance de leur cerveau.

"Je pense qu'un jour nous serons capables de partager en direct des pensées complètes les uns avec les autres grâce à la technologie, indique-t-il. Vous n'aurez qu'à penser à quelque chose et vos amis en seront immédiatement informés si vous le désirez. La télépathie sera le point culminant des technologies de communication."

Zuckerberg n'est pas le seul à affirmer que la télépathie sera monnaie courante à l'avenir. Ray Kurzweil, ingénieur scientifique, futurologue et auteur de quelques prédictions qui ont fait polémique, pense que nous serons bientôt capable de connecter nos esprits au cloud et de communiquer avec Internet et les autres humains grâce à l'utilisation de nanobots, des robots miniaturisés conçus à partir de brins d'ADN.

Aujourd'hui, les scientifiques travaillent sur des technologies qui envoient de simples 'oui' et 'non' grâce à des casques crâniens reliés à des capteurs et à des récepteurs. Une personne équipée d'un casque secoue la tête de haut en bas ou de gauche à droite, le mouvement est transformé en 'oui' ou en 'non', puis l'information est transmise à une deuxième personne via une bobine magnétique fixée sur sa tête.

Se faire décrire une image par un ordinateur

Avant l'été, Zuckerberg a posté une vidéo de Yann LeCun, directeur de la recherche sur l'intelligence artificielle de Facebook révélant certaines des idées du PDG à propos de l'intelligence artificielle. Dans cette vidéo, LeCun expose son travail sur la vision par ordinateur, une branche de l'intelligence artificielle dont l'objectif est d'améliorer la perception des données visuelles (images ou vidéos par exemple) par un ordinateur.

Selon LeCun cette technologie existe déjà dans les DAB et dans le système de reconnaissance faciale qui permet aux utilisateurs Facebook de taguer leurs amis sur les photos. Zuckerberg pense que ce travail aboutira à la création d'un ordinateur qui sera capable d'analyser une image ou une vidéo puis de la décrire en anglais. LeCun estime que cette technologie sera très répandue dans un avenir proche. Les premiers éléments sont déjà disponibles dans des laboratoires informatique partout dans le monde.

"Nous construisons des systèmes capables de reconnaitre tous les éléments qui composent une image ou une vidéo, explique Zuckerberg. Ces éléments peuvent être des personnes, des objets, des scènes, etc. Les systèmes de reconnaissance doivent être en mesure de comprendre le contexte des images et des vidéos ainsi que tout ce qui les compose."

Utiliser des lasers pour diffuser Internet depuis le ciel

Rendre Internet, et plus particulièrement Facebook, accessible au plus grand nombre est l'une des principales préoccupations de Zuckerberg. Facebook a développé des systèmes de communication par laser reliés à des drones permettant de diffuser Internet depuis le ciel.

"Dans le cadre du projet Internet.org, nous travaillons sur des moyens d'utiliser des drones et des satellites pour élargir l'accès Internet à des milliards de personnes encore trop éloignées des réseaux sans fils, a-t-il indiqué. Notre Connectivity Lab est en train de développer un système de communication par laser qui peut diffuser Internet depuis le ciel. Cette technologie augmentera fortement la vitesse de transfert des données sur de longues distances."

D'après Popular Science, Facebook a déjà mené des tests sur des drones "d'une envergure supérieure à celle des Boeing 737".

Etre immunisé contre les maladies

Au cours d'une des rencontres entre le géant des réseaux sociaux et le physicien de renom Stephen Hawking, ce dernier a demandé à Zuckerberg : "J'aimerais connaître une théorie unifiée de la gravité et des autres forces. Quelle est la grande question posée par les sciences dont vous aimeriez avoir la réponse et pourquoi ?" Zuckerberg a répondu qu'il était fasciné par les humains et par les espoirs qu'ils placent dans les avancées médicales, avancées qui consisteraient essentiellement à nous transformer en Superman. "Ce qui m'intéresse le plus, ce sont les questions en lien avec les êtres humains, explique-t-il. Quel élément nous permettra de vivre éternellement ? Comment soigner toutes les maladies ? Comment fonctionne le cerveau ? L'apprentissage ? Et comment pouvons-nous permettre aux humains d'assimiler 1 million d'informations en plus ?"

Encore une fois, l'intelligence artificielle est de la partie. Watson, la célèbre machine IBM qui a battu le champion mondial d'échec Garry Kasporov en 1996 et le champion de l'émission télévisée américaine Jeopardy en 2011, est de retour. Il est plus performant que jamais et exerce désormais ses talents dans les hôpitaux. Watson assiste les docteurs à l'hôpital MD Anderson en proposant des traitements personnalisés aux patients atteints de leucémie.

De nombreux scientifiques spécialisés dans l'intelligence artificielle pensent que l'heure du changement a sonné pour ce secteur. Et l'intelligence artificielle peut y faire une grande différence. "Je suis convaincu que le machine learning (apprentissage automatique) et le deep learning (apprentissage profond) auront un impact important sur l'évolution future de la médecine, a déclaré à Business Insider Yoshua Bengio, un scientifique spécialisé en intelligence artificielle de l'université de Montréal. La tâche la plus naturelle pour le machine learning c'est d'étudier des millions et des millions de personnes et leurs symptômes et de faire des connexions pour ensuite annoncer 'étant donné les informations dont nous disposons sur l'historique médical de cette personne en particulier, voici le traitement le plus adapté'. C'est ce qu'on appelle le traitement personnalisé."

Vivre dans un monde en réalité virtuelle

Quand on lui demande à quoi ressemblera l'avenir d'un point de vue de la technologie et des réseaux sociaux, Zuckerberg répond : "Nous travaillons actuellement sur la réalité virtuelle car je pense que ce sera la prochaine plateforme principale pour l'informatique et les téléphones. Je pense que nous utiliserons des lunettes qui nous assisterons tout au long de la journée et qui nous permettront de partager nos expériences avec ceux que nous aimons de manière totalement nouvelle et immersive, ce qui n'est pas possible aujourd'hui."

Zuckerberg est très impliqué dans la recherche qui permettra de faire de la réalité virtuelle un appareil utilisable au quotidien. Facebook a fait l'acquisition d'Oculus en 2014 pour 2 milliards de dollars. L'appareil sera disponible pour les consommateurs l'année prochaine.

 

Article de Guia Marie Del Prado. Traduction par Manon Franconville, JDN.

Voir l'article original : Mark Zuckerberg's vision of the future is full of artificial intelligence, telepathy, and virtual reality

Facebook / Mark Zuckerberg