SXSW : l’intelligence artificielle s’invite dans les débats

Le JDN vous fait vivre chaque jour l’une des grandes tendances de South By Southwest Interactive. Aujourd'hui, focus sur l’intelligence artificielle.

Avec la robotique, l'intelligence artificielle aura été l'une des grandes tendances de cette édition 2016 de South by Southwest, le festival texan dédié aux médias interactifs. Alors que certains craignent que cette technologie puisse échapper au contrôle de l'Homme, d'autres y voient la chance de bâtir un monde meilleur. Les spécialistes du sujet s'étaient donnés rendez-vous à Austin.

La Google Car devra penser comme un humain

L'une des sessions phares de cette année a été sans conteste la conférence donnée par Chris Urmson, directeur du projet Google Cars. Les voitures du géant américain, qui sont actuellement en phase de test aux US, ont pour la première fois été la cause d'un accident. Le crash a eu lieu avec un bus public, près du siège social de Google, il y a plus d'un mois.

Une journée décrite comme "difficile pour toutes les équipes de Google" par Chris Urmson, qui souligne toutefois que cet incident a permis aux ingénieurs d'apprendre énormément. Le directeur du projet Google Car a expliqué la cause de l'accident ainsi : "La voiture a formulé une hypothèse sur ce qu'allait faire le chauffeur de bus, le chauffeur en a fait de même mais ces hypothèses n'étaient pas les mêmes".

Pour autant, si cet accident est le premier du genre - après plus de 1,4 million de miles parcourus sans encombre par les véhicules de Google -, il pose la question suivante : les voitures sans chauffeur seront-elles vraiment dotées d'une intelligence leur permettant de faire face à toutes les situations ? Chris Urmson en est convaincu et a ainsi partagé sur la scène de SXSW plusieurs anecdotes amusantes, comme par exemple celle de cette personne âgée en chaise roulante électrique qui avait traversé la route pour poursuivre des canards. Grâce aux caméras et aux capteurs dont elle dispose, la voiture n'a eu aucun problème à gérer cette situation.

Mais les équipes de Chris Urmson veulent aller encore plus en permettant aux Google Cars de pouvoir anticiper une situation, comme par exemple un véhicule qui pourrait se déporter ou bien l'ouverture d'une portière d'une voiture à l'arrêt. En clair, ces voitures du futur devront apprendre à opter pour la meilleure option quelle que soit la situation. Aux yeux de Chris Urmson, il ne fait déjà aucun doute que la technologie développée permettra de proposer "une conduite qui sera meilleure que la conduite humaine".

L'IA: opportunité ou menace ?

La victoire d'un programme de Google face au champion de jeu de Go Sud-Coréen Lee Sedol a aussi relancé le débat sur les dangers de l'intelligence artificielle, dont Elon Musk, par exemple, s'est déjà ému. Rodney Brooks, CEO de Rethink Robotics et ancien directeur du Lab du MIT consacré à l'intelligence artificielle, a affirmé qu'il faudra encore plusieurs décennies avant de voir se concrétiser l'I.A telle qu'elle est régulièrement montrée dans les films de science-fiction. "Nous en sommes encore beaucoup plus loin que ce que les gens imaginent", explique-t-il en évoquant les dernières avancées technologiques dans le domaine de l'intelligence artificielle.

Le Geminoid Hi-4 à l'image de Hiroshi Ishiguro © JDN

Une déclaration qui aura sans doute rassuré les participants de SXSW qui ont eu l'occasion de rencontrer le Geminoid Hi-4 à la "Japan House". Le robot Android japonais, créé par le docteur Hiroshi Ishiguro et conçu à son image, est en effet considéré par beaucoup comme l'un des plus avancés au monde. Mais à écouter Rodney Brooks, aucun risque que le scénario de "Terminator" ne voit le jour rapidement.

Biz Stone, le célèbre cofondateur de Twitter que le JDN a eu l'occasion de croiser sur place, est également de cet avis. L'entrepreneur était venu à Austin pour parler de Jelly, une plateforme de questions/réponses fonctionnant sur le modèle d'un moteur de recherche. Il s'est également exprimé sur l'intelligence artificielle en affirmant que cette technologie avait ses limites. Il a notamment donné l'exemple d'une personne cherchant un parc dans un quartier bien précis : alors qu'un robot se contentera de répondre à la question posée, un humain pourra, à l'inverse, conseiller d'éviter ce quartier pour telle ou telle raison et en recommander un autre. " Un robot ne vous aidera pas si vous ne posez pas la bonne question ", résume le fondateur

"La voiture deviendra une pièce supplémentaire, sauf qu'elle pourra se déplacer"

Pourtant, beaucoup d'observateurs ont tenu à souligner les aspects positifs que pourraient avoir l'intelligence artificielle sur notre monde : avancées scientifiques, découvertes de remèdes ou vaccins, etc. Le directeur des Google Cars n'a également pas hésité à vanter les bénéfices d'une société où ne circuleraient que des voitures intelligences et sans-chauffeur : "Pensez à toutes les heures perdues dans les embouteillages chaque année" justifie-t-il, en précisant qu'une voiture qui se conduit elle-même pourrait alors servir à autre chose. Plutôt que de perdre son temps au volant, le passager pourrait en effet le consacrer à faire une sieste ou visionner un film. "La voiture deviendra une pièce supplémentaire, sauf qu'elle pourra se déplacer", s'enthousiasme Chris Urmson, indiquant que les usages autour de la voiture allaient être complètement bouleversés dans les années à venir.

Il faut dire que la voiture n'est sûrement pas la seule dans ce cas-là. Car, comme beaucoup d'analystes s'accordent à le dire, l'intelligence artificielle aura de toute façon un impact significatif sur le monde dans les années à venir. Reste à espérer que celui-ci soit positif.

 

A lire aussi : 

 

Intelligence artificielle