Le Web 2.0 devient payant

netvibes a précipité sa course à la rentabilité.
Netvibes a précipité sa course à la rentabilité. © JDN

La crise financière a tétanisé les start-up 2.0. Le robinet de l'investissement en capital risque leur a été coupé avant même qu'elles aient réussi à faire la preuve de la viabilité de leurs services. Pour certaines, il faut maintenant aller vite pour gagner de l'argent.

Le service de micro-blogging Tumblr.com prépare un service premium, la plate-forme vidéo Tubemogul l'a quant à elle déjà fait, comme le site de partage de fichiers drop.io, et Twitter y réfléchit.

Si le Web 2.0 ne peut se permettre de prendre trop vite le virage du payant après avoir bâti son succès sur le gratuit, il doit tout de même aller vite. Sa survie, tout du moins son indépendance, en dépend.