Gestion du .fr : au moins 2 candidatures contre l'Afnic

Trois sociétés ont officialisé leur candidature à la gestion de l'ensemble des extensions de l'Internet français. L'appel d'offres s'est clos vendredi 11 mai et le nouveau gestionnaire du .fr sera désigné le 30 juin au plus tard.

L'appel à candidature pour la gestion des onze noms de domaines Internet français, parmi lesquels le .fr, vient de se clore le 11 mai. Parmi les prétendants, on retrouve l'Association française pour le nommage internet en coopération (Afnic), actuelle gestionnaire de six des onze noms de domaine français: .fr, .yt (Mayotte), .wf (Wallis et Futuna), .tf (terres australes et antarctiques françaises), .pm (St Pierre et Miquelon) et .re (Réunion). Figurent également la société FRNIC, joint-venture entre la Fondation d'entreprise Free et la start-up Starting  Dot, ainsi que l'Office d'enregistrement des extensions internet françaises (filiale du prestataire luxembourgeois OpenRegistry).


Le nouveau gestionnaire du .fr doit être désigné le 30 juin au plus tard, a révélé un représentant de Bercy à l'AFP, en ajoutant que la liste des candidats ne serait pas rendue publique dans l'immédiat et qu'il n'y aurait pas de date précise concernant les dix autres extensions.


Concurrente de l'Afnic, la société FRNIC, a, par l'intermédiaire de son co-fondateur Guillaume Buffet, regretté que du point de vue des "tarifs, de la gouvernance et de la technologie, le .fr est à la traîne par rapport aux autres pays européens, avec trois fois moins de .fr que la moyenne de ses voisins." Un sentiment partagé par Jean-Christophe Vignes, co-fondateur d'OpenRegistry, qui explique que "l'Allemagne compte par exemple 15 millions de noms de domaines, alors que la France n'en recense qu'un peu plus de 2 millions." En 2011, les noms de domaine internet se terminant en .fr ont atteint le nombre de 2,1 millions, grâce à une augmentation de 17% en un an.

 

Tf1 / Candidature