Twitter refuse de se vendre contre 10 milliards de dollars

Les dirigeants du service de micro-blogging ont rencontré plusieurs acquéreurs potentiels ces derniers mois.

Les géants du Web s'intéressent à Twitter depuis le lancement du service de messagerie en 2006. Mais cet intérêt s'accroît de plus en plus et se serait traduit ces derniers mois par des discussions en vue d'une acquisition par Google, Facebook, ou d'autres sociétés, selon le "Wall Street Journal". Ces discussions n'auraient pas encore abouti, mais valoriseraient Twitter entre 8 et 10 milliards de dollars.

Cette somme est largement supérieure aux 3,7 milliards de dollars atteints en décembre dernier lors de la levée de 200 millions de dollars menée par le fonds d'investissement Kleiner Perkins Caufield & Byers (Lire l'article : Les méga-valorisations font leur retour aux Etats-Unis, du 17/12/2010). Le service de micro-blogging avait ensuite été valorisé 4,1 milliards de dollars début janvier sur le second marché (Lire l'article : Un fonds a valorisé Twitter à 4,1 milliards de dollars, du 05/01/11).

Twitter a également suscité l'intérêt du fonds d'investissement Andreessen Horowitz, qui a récemment acheté pour 80 millions d'actions également sur le second marché, selon le blog "AllThingsD". Ce fonds n'avait pas participé au tour de table de 200 millions de dollars de décembre.

Même à ces montants, les discussions avec Google, Facebook et consorts ne seraient pas près d'aboutir, si l'on en croit les informations du "Wall Street Journal". Les dirigeants de Twitter auraient en effet l'ambition de faire grandir leur société pour atteindre, à terme, une valorisation de 100 milliards de dollars, selon les sources du quotidien.

Pour le moment, les revenus de Twitter sont très loin de refléter cette valeur. En 2010, son chiffre d'affaires serait de 45 millions de dollars. La société, pas encore rentable, vise cette année entre 100 et 110 millions de dollars, indique le journal.

Google / Capital risque