Grégory Salinger (Microsoft France) "Bing veut être le moteur le plus français du marché"

Après plusieurs années passées au siège américain de Microsoft, le créateur de Chateau Online reprend les rênes de la division Internet grand public du groupe en France. Il détaille ses ambitions.

JDN. Après avoir créé la division Internet grand public monde de Microsoft, vous venez de reprendre la tête de cette activité pour la France en février. Pourquoi ce retour ?

Grégory Salinger. C'était un choix de ma part, qui fait partie de l'évolution naturelle d'une carrière au sein d'un grand groupe. La France est l'un des premiers marchés pour Microsoft au niveau mondial. Il se situe notamment en troisième position en matière de services en ligne. C'est un marché d'autant plus important qu'il est mature. Mon ambition est de renforcer la position de Microsoft en m'appuyant sur trois points. Nous voulons d'abord accélérer notre présence sur les trois écrans que sont le PC, le mobile et la télévision. Nous voulons également renforcer notre approche partenariale, qu'il s'agisse d'accords avec des fournisseurs de contenus et services, des agences médias ou des opérateurs mobiles. Enfin, je veux faire de notre régie publicitaire, Microsoft Advertising, une régie leader, tous écrans confondus. C'est déjà le cas sur le display en France, où nous disposons d'environ 13% de parts de marché pour un chiffre d'affaires qui s'élevait à 204 millions d'euros bruts au premier semestre 2010 selon Kantar Media. Notre ambition est d'aller plus loin sur les autres écrans. Microsoft en ligne, c'est 28,2 millions de visiteurs uniques en janvier selon Mediametrie//Netratings, dont 16,3 millions pour Hotmail et 11 millions, rien que pour la page d'accueil de MSN.


Vous venez de lancer la version française de Bing. Quelles sont vos ambitions face à la domination de Google sur ce marché ?

Aux Etats-Unis, Bing a gagné 5 points de part de marché depuis son lancement en juin 2009. Notre ambition est évidemment de prendre dans une même mesure des parts à Google et tous nos efforts sont concentrés là-dessus. Mais c'est un objectif que nous atteindrons dans la durée. Etre à parité algorithmique avec Google n'est à notre sens pas suffisant, même si nous le sommes aujourd'hui. Notre ambition est que Bing soit le plus français des moteurs de recherche sur le marché, qu'il soit le moteur le plus pertinent sur un certains nombre de thématiques importantes pour les internautes français. En ce sens, Bing illustre bien notre stratégie partenariale. Nous avons passé plusieurs accords avec des fournisseurs de contenus comme PagesJaunes, Allociné, la Bibliothèque nationale de France ou le GIE e-Presse Premium. Les premiers résultats sont positifs, notamment sur la recherche locale sur laquelle nous apportons un service différenciant grâce à PagesJaunes. Nous n'avons malheureusement pas de chiffres à partager à ce stade. Bing rassemble 10,5 millions de visiteurs uniques et en a gagné plus d'un million en un an.


Comment abordez-vous la convergence des écrans ?

Nous pensons que nous sommes en train de vivre une accélération de la convergence entre l'ordinateur, le téléphone et la télévision. Cependant, la façon d'utiliser chacun de ces écrans est différente et notre travail consiste à rendre chaque service le plus pertinent dans un contexte d'usage le plus approprié à chacun. Certains de nos services sont déjà disponibles sur chaque écran comme notre service de musique Zune ou comme Messenger qui font partie intégrante de Windows Phone 7, de XBox Live et sont accessibles sur PC. C'est également dans cette optique de convergence que nous venons de lancer notre magasine féminin en ligne Glo, qui a été directement porté sur les trois écrans. C'est un projet que nous avons lancé aux Etats-Unis il y a à peu près un an et la France est le premier pays dans lequel il est décliné. Un certain nombre d'autres services ont vocation à être présents sur les trois écrans dans les mois qui viennent. C'est ainsi que nous allons continuer à faire croître nos audiences.

Dans cette optique de convergence, nous comptons particulièrement sur notre système d'exploitation mobile Windows Phone 7. 90 % de ses utilisateurs se déclarent satisfaits et le recommanderaient à leurs amis ou leur famille. Nous sommes aujourd'hui à plus de 10000 applications développées pour cette plate-forme. A trois mois du lancement, 2,2 millions de terminaux ont été vendus ce qui nous place dans une bonne dynamique. Elle va être encore renforcée dans les prochains mois par la mise en place de notre accord au niveau mondial avec Nokia, qui reste le premier fabricant de téléphones au monde. Les premiers smartphones issus de ce partenariat arriveront en 2012.



Grégory Salinger, 43 ans, est directeur général des activités Internet grand public de Microsoft France (Bing, Internet Explorer, MSN, Windows, Windows Live /Hotmail, Messenger, Windows Phone). Après avoir co-fondé en 1997 GOA, la plate-forme européenne de jeux interactifs de Wanadoo, il lance le site de vente de vin Château Online en 1998. Il rejoint Microsoft en 2002 afin de prendre la tête de MSN en France puis rejoint le siège de Microsoft aux Etats-Unis pour contribuer à la création de la division Internet grand public au niveau mondial.

Microsoft / Google, Yahoo, Microsoft