Jeff Guilbault "Les photographes indépendants représentent une opportunité pour Getty"

Banques d'images en ligne, effet longue traîne, nouveaux besoins des PME... Le point sur l'activité de Getty Images avec son patron France Jeff Guilbault.

JDN. Les besoins de photos sur Internet semblent augmenter continuellement. Est-ce que Getty en profite ?

Jeff Guilbault. En France, le chiffre d'affaires de Getty Images connaît une croissance à un chiffre, donc relativement modérée. Si l'activité venant des agences de publicité et de communication, une grosse moitié du chiffre d'affaires, est stable, nous constatons une croissance à deux chiffres de l'activité "corporate", c'est-à-dire les entreprises à qui l'on vend directement. Cette clientèle génère désormais un quart du chiffre d'affaires, soit autant que les médias, notre troisième activité. Pour nous, cela représente un fort potentiel de développement, grâce à un effet "longue traîne" important. Nous voulons profiter en particulier de la présence de plus en plus forte des PME sur Internet. 


Quels sont les besoins de ces PME et que leur proposez-vous ?

Toute entreprise est aujourd'hui en mesure d'avoir un site, et de le "rafraîchir" elle-même. Nous mettons donc à leur disposition une offre adaptée. Au niveau du contenu, les PME demandent surtout des photos d'illustration génériques pour agrémenter leurs sites. Auparavant, beaucoup d'entre elles allaient chercher des images de façon illégale sur Internet, par exemple sur Google Images. Elles veulent à présent une solution légale et simple. C'est pour répondre à ce type de besoins que nous avons lancé la base Thinkstock il y a un an. Il s'agit d'une offre "low cost", avec un achat en ligne simplifié, en deux ou trois clics, via des formules d'abonnement.

Comment percevez-vous la concurrence d'autres services en ligne ouverts aux photographes amateurs ou indépendants, tels que Fotolia ?

Je les considère comme des sites de niche. Ils ne nous concurrencent pas sur tout un segment de notre activité, comme les photos de célébrités par exemple. Fotolia et d'autres nous concurrencent dans un domaine où nous sommes présents depuis cinq ans, via le rachat de iStockphoto. En lançant Thinkstock, nous nous sommes encore renforcés dans la "longue traîne". Thinkstock et iStock affichent des croissances à deux chiffres du chiffre d'affaires.
Cette myriade de photographes indépendants représente une véritable opportunité pour nous. Car ils sont aussi des clients qui nous achètent des photos. Dans ce nouvel écosystème, le fournisseur est aussi acheteur. C'est un cercle vertueux.

 

Jeff Guilbault dirige la filiale français de Getty Images depuis deux ans. Il a travaillé auparavant en Belgique et au Royaume-Uni chez Getty. Avant de rejoindre cette société, il travaillait chez le concurrent Corbis.

PME / Long tail