Facebook : la Cnil veut mener des "investigations complémentaires"

Suite à l'audition des dirigeants de Facebook France hier, la Cnil a annoncé avoir l'intention de mener une enquête approfondie sur la défaillance présumée du service lundi 24 septembre.

La Cnil vient d'annoncer son intention de poursuivre son enquête sur le bug potentiel de Facebook afin de déterminer si, oui ou non, des utilisateurs français du réseau social ont vu leurs messages privés devenir publics. Dans un communiqué, la Commission indique avoir reçu ce mardi les responsables de Facebook France "afin de clarifier les conditions de diffusion de messages antérieurs à 2009 sur les comptes Facebook des utilisateurs français, et la portée de cette mise en ligne". "À ce stade des échanges, il ressort que des investigations complémentaires doivent être menées afin de déterminer si des messages privés ont effectivement été rendus publics", ajoute-t-elle.


De son côté, le bureau français de Facebook s'est contenté de démentir fermement toute faille, expliquant que " les ingénieurs de Facebook ont analysé ces requêtes et confirmé que les messages en question étaient d'anciennes publications visibles précédemment sur leur profil." C'est-à-dire des messages publiés sur le mur d'un ami, que lui seul pouvait lire à l'époque, et qui sont devenus publics dans le passage à la nouvelle version de Facebook.

 

Facebook / Cnil