Liliane Bettencourt, future-ex actionnaire de Betclic ?

Stéphane Courbit propose à l'héritière de L'Oréal d'annuler l'investissement de 143 millions d'euros dans sa holding.

Stéphane Courbit ne veut pas d'ennuis avec la famille Bettencourt. Selon Lepoint.fr, l'homme d'affaires propose à Liliane Bettencourt d'annuler l'investissement réalisé par l'héritière de L'Oréal dans sa holding. La fille de Liliane Bettencourt, François Bettencourt-Meyers, repproche en effet à l'avocat Pascal Wilhelm, chargé de protéger les intérêts de sa mère d'être aussi l'un des avocats de Betclic, le site de paris en ligne de Stéphane Courbit. Cette polémique intervient alors qu'une curatelle renforcée est préconisée pour protéger Liliane Bettencourt par trois médecins nommés par le juge des tutelles de Courbevoie


Début juin, Liliane Bettencourt avait pris 20 % du capital de Lov Group Industrie (LGI), le holding de tête de Lov Group. LGI reste majoritairement détenu (77%) par Lov Group, le holding de Stéphane Courbit. Cette transaction, dont le montant s'élève à 143 millions d'euros, a été opérée via la création d'une structure dédiée, Financière L'Arcouest, une société unipersonnelle dont Liliane Bettencourt est la présidente. Ce partenariat était censé porter sur une durée de 10 ans.

Liliane Bettencourt / Holding