Les journaux français aussi veulent une loi Google Actus

Le syndicat de la presse quotidienne nationale, qui désire que les agrégateurs d'information rémunèrent les sites d'actualité, se rapproche du lobbyiste qui a vaincu Google en Allemagne.

Le syndicat de la presse quotidienne nationale (SPQN) s'intéresse de près à une loi allemande en cours d'adoption, qui impose aux agrégateurs d'informations comme Google Actus de verser des droits d'auteur aux sites d'actualité dont ils indexent les contenus. Adopté en conseil des ministres le 29 août, le projet de loi doit maintenant passer devant le Bundestag. Le SPQN a ainsi invité à Paris le principal lobbyiste en faveur de cette loi, Christoph Keese, afin qu'il partage son expérience avec les éditeurs français. En Allemagne, il avait dû faire face à sept lobbyistes de Google.

Si un projet de loi similaire éclot en France, le SPQN s'attend à faire face à une puissance de feu comparable de la part du moteur de recherche. Sur les deux textes déjà transmis par le syndicat à la ministre de la Culture et à celle du Numérique, l'un prône la création d'un "droit voisin" qui défende la propriété intellectuelle des contenus de presse sur les sites agrégateurs, tandis que l'autre prévoit la création d'une taxe sur les ordinateurs et les tablettes.

Google / Moteur de recherche