Openleaks se lance lundi sur les plates-bandes de WikiLeaks

Des anciens de WikiLeaks veulent ouvrir un concurrent plus démocratique et plus discret.

Victime d'attaques informatiques, de boycott de sociétés et des ennuis judiciaires de son fondateur, WikiLeaks sera bientôt "épaulé" par un autre site baptisé Openleaks. Celui-ci doit être lancé lundi par plusieurs anciens membres du projet de WikiLeaks, selon le quotidien suédois Dagens Nyheter. Pour justifier leur départ pour un projet concurrent, ses fondateurs mettent en avant un mode de gestion trop hiérarchique, "limité à un groupe ou un individu". Ils invoquent également les problèmes judiciaires que rencontre le fondateur de WikiLeaks, Julien Assange, actuellement détenu à Londres. Openleaks veut par ailleurs éviter les pressions venues de gouvernements et d'entreprises. Pour cela, le site ne publiera pas lui-même les documents obtenus mais la plate-forme les mettra à disposition des médias et d'autres organisations.

Wikileaks / Wiki